Statistiques: 667 vues
frontieres CI

Dans le cadre de la sécurisation de nos frontières, l’organisation internationale pour les migrations (OIM), grâce à un appui financier de l’Union Européenne a organisé du 11 au 13 février 2019, une formation réplique en gestion des frontières. Cette formation qui s’est déroulée à la préfecture de Man a concerné les fonctionnaires de la police et le corps préfectorales du Tonkpi. Au bout, ce sont 4 nouveaux postes qui seront installés à Tengréla, Gbéléban, Sipilou  et Gbapleu (Danané).

En effet les menaces liées à la sécurité aux frontières sont des préoccupations croissantes pour l’ensemble des États d’ Afrique de l’ouest, notamment suite aux récents attentats terroristes dans la région. D’où la nécessité de renforcer les capacités techniques des agents en charge du contrôle aux frontières.

C’est donc pour aider la Côte d’Ivoire à relever ces défis que l’organisation internationale pour les migrations (OIM) a mis en œuvre un projet financé par l’Union Européenne. Il vise à soutenir le développement d’approche et de mécanismes coordonnés et cohérents pour la gestion des frontières, en appui aux initiatives qui existent du gouvernement et notamment, le projet “ appui à la gestion des frontières en Côte d’Ivoire “.

C’est donc dans la continuité de l’action que cette formation est suivie par deux formations à Man et Odienné.

Pour Mme Carine Ingabire Bonduelle, consultante IBM et avocat des droits humains à l’OIM, cette formation vise l’amélioration des capacités techniques d’autres participants des zones du projet en matière de gestion des frontières, de contrôler les techniques pédagogique nécessaires des formateurs, afin de poursuivre la transmission des connaissances acquises à d’ autres agents et d’autre part, renforcer les mécanismes de coopération entre les gestionnaires des frontières ivoirienne.

Cette formation a permis aux participants de prendre connaissance des procédures pénales, de la déontologie et des conditions d’ entrée et de sortie du territoire ivoirien ; d’ acquérir des procédures de contrôle des personnes physique; de maîtriser les procédures de contrôle des titres et documents de voyage, de développer des aptitudes solides pour reconnaître les faux documents; de partager des expériences et des bonnes pratiques concernant les droits humains; d’ acquérir des aptitudes en rédaction administrative et à la protection des enfants, d’acquérir des notions en droit pénal et en droit pénal spécial.

Massa Souleymane