conseil regional gbeke 2019

Bouaké : Conseil régional/Le budget en investissement jugé insuffisant

Élu à la tête du conseil régional de Gbêkê, d’une superficie de plus 900 km2, le président Mangoua Jacques et son conseil ont adopté le budget primitif pour l’exercice  2019, qui s’élève à plus de 2 milliards de Fcfa, le vendredi 22 Février 2019, au centre culturel Jacques Aka, lors de sa première session ordinaire. Le budget en investissement qui s’enlève à 1 milliard 16 millions 465 fcfa a été jugé insuffisant, par le nouveau président du conseil régional de Gbêkê.

Cette session a été l’occasion pour le conseil d’approuver le programme triennal 2019-2020 le budget primitif  au coût total de 2 milliards 118 millions 754 fCfa,  dont : 1 milliard 102 millions 289 fcfa pour le fonctionnement et 1 milliard 16 millions 465 fcfa pour les investissements et les actions à mener sur le terrain.

Pour le président du conseil régional le budget à louer aux investissements est insuffisant pour une grande région comme le Gbêkê. « Au niveau du budget primitif nous avons deux parties, le fonctionnement et l’investissement. Et le plus important, c’est celui de l’investissement, car il nous permet de travailler et de financer les projets des villages, qui s’élèvent à 1 milliard 16 millions 456 fcfa. Cela est peu pour cette grande région de la Côte d’ivoire. » a indiqué le président Mangoua Jacques Saraka.

Élu sous la bannière du parti septuagénaire le PDCI-RDA, Mangoua Jacques compte investir dans le domaine de  la santé, l’éducation, l’électrification, l’hydraulique villageoises, l’adduction en eau potable et dans les infrastructures socio-économiques pour le bonheur des populations. Pour ce faire, il compte achever les projets de son prédécesseur après un audit qui prendra forme dans les semaines à venir.

Pour répondre exactement aux besoins des populations, il veut mettre à la disposition de ses conseillers des fiches techniques. « Pendant mon mandat en tant que président du conseil de Béoumi, j’avais mis en place des fiches, que j’ai moi-même fais, qui nous permettaient de connaître les réels problèmes ou besoins des populations. Et cela, s’est avéré porteur pour cette localité. Et c’est ce modèle que nous allons utiliser pour la région de Gbêkê. Il s’agira de partir vers les populations, pour savoir à quel niveau, elles ont besoin de l’aide du conseil, dans tous les domaines, et après avoir collecté les informations nous ferons une synthèse et nous nous mettrons au travail » a dit Mangoua Jacques.

Mme Loboué Hortense Amani, secrétaire général 2 de la préfecture a, quant à elle, exhorté les conseillers à conjuguer leurs efforts autours du président Mangoua Jacques afin de lui permettre d’atteindre ses objectifs pour le bonheur des bouakois.

Sylvain Faithè

 

Denguele

Bouaké : Municipale et Régionale / les ressortissants du Denguelé appelés à voter la liste RHDP

Sur invitation du député de Bouaké- commune, Bema Fofana, les ressortissants de la région du Denguelé résidents à Bouaké, comme un seul homme, ont pris d’assaut le centre culturel Jacques Aka, ce jeudi 27 septembre 2018. Ils y ont été invités a voter pour les listes RHDP.

Ce grand rassemblement de soutien aux actions et aux candidatures du rassemblement des houphouëtistes pour le développement et la paix (Rhdp), avait un seul objectif ” confier les candidats du RHDP, pour les municipales et les régionales aux parents du Denguelé,  pour qu’ils donnent leur voix à Djibo Nicolas pour la municipalité et à Jean Claude Kouassi pour la régionale ” a fait savoir l’honorable Bema Fofana.

A tour de rôle, les têtes de liste, ont exprimé leur ambition pour la région du Gbêkê.  Le bonheur des populations se serait la réalisation du marché central.

Le maire Djibo Youssouf Nicolas candidat à sa propre succession qui en fait son chemin de bataille promet changer l’allure de la ville dans les 5 ans à venir. « Nous sommes d’attaque jean Claude Kouassi et moi pour transformer le Gbêkê et la ville de Bouaké.  Faites-nous confiance. Car dans 5 ans vous ne reconnaîtrez plus Bouaké. Si vous votez la liste RHDP,  alors c’est pour la cohésion et le développement que vous votez” a t-il précisé.

Pour remporter ces élections le gouvernement a placé ses pions de confiance. Sur la liste de la municipalité nous enregistrons la présence du ministre du transport Amadou Koné,  pour la région deux autres ministres Jean Claude Kouassi comme  tête de liste et Le ministre Sidiki Touré comme premier vice-président.

Pour le ministre Jean Claude Kouassi, il est candidat pour assurer  le bonheur des ivoiriens au niveau de la région. Tel serait la mission qui lui ait assignée par le président de la république.

« Trois ministres dans une même région ce n’est pas fortuit. ils viennent pour reconstruire, pour assurer le développement et le bonheur de chacun de nous. Telles sont les missions que le président de la république nous a confié » a indiqué le candidat au régionale Jean Claude Kouassi.

Rappelons que  plus de 6 millions d’électeurs sont attendus dans les urnes le dimanche 13 octobre prochain pour élire les conseillers municipaux et régionaux sur l’ensemble du territoire ivoirien.

Sylvain Faithè

candidats 2018

Bouaké : Municipales et Régionales/ Les candidats invités à la non-violence

Le préfet de région, préfet du  département de Bouaké, Tuo Fozié a convié tous les candidats aux échéances électorales prochaines, ce mardi 25 septembre 2018, à la salle de réunion de la mairie, pour une sensibilisation. A 72h du lancement de la campagne électorale, les candidats ont été instruits sur quelques règlements pris par la commission électorale indépendante (CEI). Les candidats ont, au cours de cette réunion, invités à cultiver un esprit de paix et à éviter la violence avant, pendant et après ces élections.

Pour le commissaire centrale, secrétaire permanent adjoint et superviseur des régions de Gbêkê et du Hambol de la CEI, Diarrassouba Soumalaye, cette rencontre a pour but d’orienter  les uns et les autres vers la paix et la non-violence.

« Nous le savons tous, la Côte d’Ivoire connait un passé récent très douloureux. Et on ne voudrait pas cela  se reproduise encore. Par conséquent il est bon que chacun de nous respecte la loi, que chacun de nous respecte l’autre et que chacun soit dans la ligne de la paix et de la non-violence. Il est bon que nous fassions le maximum pour régler les problèmes avant qu’ils ne se posent » a indiqué Diarrassouba Soumalaye.

Les candidats et électeurs présents à cette réunion ont été sensibilisés sur le mode opératoire, la valeur des bulletins et les dispositions nouvelles au niveau des électeurs pour ces élections.

Le préfet de région, préfet du département de Bouaké, Tuo Fozié a souhaité, pour sa part, avoir des candidats résidents et non des candidats qui ne vivent pas les mêmes vicissitudes que ces populations. « Si notre voix portait, j’exigerais que nous ayons des candidats résidents. Mais malheureusement notre voix ne porte pas ici» a t -il déploré, exigeant, au passage, la présence de tous les candidats ‘’tête de liste’’ lors de la seconde rencontre avant le lancement de la campagne. « Celui qui ne sera pas présent, il ne faudrait pas qu’il vienne se plaindre chez moi. Donc vous les représentants qui êtes là, transmettez-leur  cette information » a recommandé le préfet de région.

Rappelons qu’il s’agit des élections des conseillers municipaux et régionaux dans les 31 régions du pays.

Les électeurs sont tenus de faire les deux scrutins couplés avant de sortir dans les bureaux de vote, le dimanche 13 octobre prochain. Il est également interdit aux électeurs de rentrer dans l’isoloir avec les téléphones portables.

Chaque candidat doit  se faire représenter par deux  personnes dans chaque bureau de vote.

Sylvain Faithè

Abonoua et chefs Co

Bouaké : Régionales / Jean Kouassi Abonoua confie sa candidature aux chefs de communautés

Le président du conseil régional du Gbêkê, Jean Kouassi Abonoua, candidat indépendant, a sa propre succession, s’est présenté aux différents chefs communautaires de la région. A ceux- ci, il s’est confié afin de pouvoir briguer un second mandat.

Cette rencontre pour lui, est capitale. « Les candidats seront jugés sur leurs actions. Il était important de passer présenter mes actions à mes parents et leur faire part de ma candidature ainsi que des perspectives à venir s’ils me portent à la tête du conseil régional » a declaret Jean Kouassi Abonoua.

Le candidat à sa propre succession, Jean Kouassi Abonoua, tête de liste pour le parti “union sacrée pour le Gbêkê ” veut le soutien de ces chefs pour un second mandat pour la réalisation de plusieurs grands projets  dont toutes les populations pourraient en bénéficier.

« Le Gbêkê a été tellement sinistré, donc il faut donner confiance à  nos enfants, à nos jeunes par la création d’emploi. Les investisseurs américains et chinois qu’on a envoyés ici, vont revenir après la réélection. » a t- il dit.

Pour Abonoua, la confiance entre lui et ces investisseurs est restée intacte, ces derniers viendront faire des logements sociaux, construire des centres de santé et des usines de transformation des cultures maraîchères. Ce qui engendrerait la  création de milliers d’emplois afin que nos jeunes ne s’adonnent pas à l’oisiveté.

En attendant officiellement le lancement de la campagne, Abonoua, a su convaincre ces différents chefs communautaires à travers la présentation de toutes ses actions sociales menées lors de sa première mandature.

Depuis la résidence du doyen  Kouamé Konan N’Sikan,  président directeur général d’une société privée de transport, Jean Kouassi Abonoua appelle à une élection apaisée. « Les élections, ce ne sont pas la guerre. On est tous des enfants de la région de Gbêkê. Quel que soit ce qui se passe  ou va se passer, on demeure des frères, des enfants de la même région. Au contraire ça doit être des moments festifs où chacun passe exposer ces projets aux populations. Désarmons nos cœurs » a t-il plaidé.

Sylvain Faithè

Commission regionale gbeke-Oscs

Bouaké : Observatoire de la cohésion sociale /La commission régionale de Gbêkê installée

Le directeur général de l’observatoire de la solidarité et de la cohésion sociale,  au nom de madame la ministre de la solidarité, de la cohésion sociale et de la lutte contre la pauvreté a procédé, ce vendredi 31 Août 2018 à Bouaké, à l’installation de la commission régionale de l’observatoire de la solidarité et de la cohésion sociale. Cette commission de la région de Gbêkê, composée de 15 membres, est dotée  d’un bureau dirigé par le préfet de région et d’un secrétariat technique.

La présidence de cette commission est assurée par le préfet de région Tuo Fozié qui sera chargé de veiller à son bon fonctionnement.  Il se chargera également de convoquer et animer les sessions de ladite  commission. Il s’assurera, par ailleurs de la participation effective des membres aux activités de la commission.

Les commissions de l’observatoire de la cohésion sociale sont installées dans les 31 régions de la Côte d’Ivoire. Elles serviront de relais techniques dans leurs localités respectives.

Elles sont chargées de « contribuer à la prévention des conflits ». Elles vont coordonner le mécanisme d’alerte précoce de l’observatoire de la solidarité et de la cohésion sociale. Elles assureront le suivi des indicateurs de solidarité et de cohésion sociale au niveau régional afin de faire l’état des lieux dans leur région de compétence, selon le directeur général de l’OSCS COULIBALY Ibrahima.

La cérémonie d’installation de la commission régionale de Gbêkê a enregistré une mise à niveau des 15 membres. Trois modules ont fait l’objet de cette mise à niveau. Il s’ agissait, en premièrement, d’expliquer les notions de solidarité et de cohésion sociale ainsi que les liens entre celles-ci et les domaines de la vie.

Deuxièmement, il s’agissait de présenter le mécanisme d’alerte précoce. Et enfin, il fallait édifier les membres sur le fonctionnement du système intégré de production et de gestion d’informations stratégiques en matière de solidarité et de cohésion sociale  (SIPGIS-SCS).

COULIBALY Ibrahima a invité les membres à plus d’engagement pour prévenir les conflits au niveau de la région de Gbêkê. « Je demande aux membres de s’engager effectivement pour activer le mécanisme d’alerte précoce pour que madame la ministre puisse effectivement trouver les réponses nécessaires pour que nous n’ayons pas de conflits ouverts dans la région » a lance le directeur général de l’OSCS.

Créé par Décret n°2008-62 du 28 Février 2008, l’observatoire de la solidarité et de la cohésion sociale est un outil de veille, d’alerte et d’aide à la décision.

Placé sous la tutelle du ministère de la solidarité,  de la cohésion sociale et de la lutte contre la pauvreté,  l’OSCS a pour vocation de mettre à disposition l’information stratégique pour aider le gouvernement et les autres acteurs de réponses à la prise de décision appropriées en vue du renforcement et de la sauvegarde des valeurs de solidarité et de cohésion sociale en Côte d’Ivoire.

Sylvain Faithè

Région de Gbêkê: Installation de la chambre régionale des Rois et Chefs traditionnels, étape de Sakassou

La chambre, des rois et chefs traditionnels de Cote d’ivoire, est désormais installée dans la région de Gbêkê. 8 membres issus des 4 départements de la région constituent la chambre  des rois et chefs traditionnels de Gbêkê. Apres les étapes de Bouaké, Béoumi, Botro, ce fut celle de Sakassou le week-end dernier. La chambre régionale de Gbêkê peut, en outre, compter sur l’appui des cadres de la région.

Chambre regionale des rois Gbeke

Région de Gbêkê : La chambre des rois et chefs traditionnels s’installe

Les membres de la chambre régionale des rois et chefs traditionnels de Gbêkê ont été présentés, ce dimanche, aux chefs traditionnels de Sakassou. Ce, après les étapes de Bouaké, Béoumi et Botro. Cette chambre que supervise Nanan N’Goran Koffi 2, membre du directoire de la chambre nationale des rois, chargé de la région de Gbêkê, aura pour mission de régler les conflits intercommunautaires et les affaires non juridictionnelles.

La région de Gbêkê compte quatre départements. Ce sont Bouaké, Béoumi, Botro et Sakassou. Afin d’équilibrer la chambre régionale des rois et chefs traditionnels de Gbêkê, le superviseur Nanan N’Goran Koffi 2, chef du Canton Fahafouet,  a donc décidé de prendre deux chefs par département.

Ainsi donc Nanan Kini Marie (une dame) issue de la sous- préfecture de Brobo et Nanan Kouassi Denis de la sous- préfecture de Djebounoua représenteront le département de Bouaké au sein de la chambre régionale de Gbêkê.

Nanan Ago Yao Barthelemy et Nanan N’Guessan Kouadio Jean représenteront le département de Béoumi tandis que Nanan Batahai Thomas et Nanan Toto Kra 3 parleront au nom du département de Botro.

Et enfin, Nanan Kouassi N’Dri et Nanan Kouamé Kouadio représentent, dans cette chambre, le département de Sakassou.

Ces 8 chefs traditionnels, dont une femme et sept hommes forment désormais la chambre des rois et chefs traditionnels de la région de Gbêkê.

Ils ont été officiellement présentés à Bouaké, Béoumi, Botro et Sakassou, aux garants de nos traditions.

« Nous allons faire beaucoup de choses. Au plan du développement, au plan social et culturel, le règlement des affaires non juridictionnelles, nous allons faire beaucoup pour consolider les villages, afin que règne la cohésion et la paix. » a dit Nanan N’Goran Koffi 2, membre du directoire de la chambre des rois et chefs traditionnels de Cote d’ivoire, chargé de la région de Gbêkê.

« Nous allons travailler en étroite collaboration avec les cadres, avec les préfets et sous- préfets. La chambre ne peut pas se substituer aux autorités administratives. Et c’est en synergie que nous devons travailler pour la pacification de nos villes » avait précisé Nanan N’Goran Koffi 2, lors de l’étape de Botro.

Les cadres de la région de Gbêkê, notamment les ministres Sidi Touret et Jean Claude Kouassi, ont promis soutenir la chambre régionale des rois et chefs traditionnels. A l’étape de Sakassou, donc, ils ont remis une enveloppe de un million de nos francs aux chefs traditionnels.

La région de Gbêkê connait de nombreux conflits fonciers et la chambre régionale entend jouer pleinement son rôle afin de régler ces questions.

Arouna Koné

senateurs RHDP bke

Bouaké: Élections sénatoriales/ Les candidats du RHDP de la région de Gbêkê présentés aux populations

Le siège local du Rassemblement des républicains (RDR) à Bouaké a servi de cadre, le dimanche 18 mars 2018, à une rencontre qui avait pour objectif de présenter officiellement les deux candidats du Rassemblement des Houphouetistes pour la démocratie et la paix (RHDP) aux élections sénatoriales 2018.

« Nous sommes ici réuni pour préparer la victoire lors des élections sénatoriales du 24 mars prochain. Tout d’abord, je voudrais vous présenter Dr Paul Dakuyo et Kouadio Kouadio Nestor, les deux qui défendront les couleurs du RHDP avec le soutien de tous. Ce sont eux les candidats des présidents Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié. Nous au RHDP, nous devons nous unir pour convaincre et gagner ensemble. Pour ce faire, il nous faut combattre dans les règles de l’art, les autres candidats avec la plus farouche énergie », a dit le maire de Bouaké, Djibo Youssouf  Nicolas, par ailleurs coordonnateur départemental du RHDP à l’endroit des adjoints au président du Conseil régional, des adjoints aux maires et à l’ensemble des conseillers régionaux et municipaux de la région de Gbêkê.

La région de Gbêkê compte 310 électeurs pour 4 départements et sept communes.  Ce sont ces élus qui doivent voter.

Ils ont donc « juré », par la voix de leur porte-parole, de ne jamais trahir le RHDP. « Nous adjoints au président du conseil régional, adjoints des maires, conseillers municipaux et régionaux de Gbêkê, donnons notre onction pour qu’au soir de 24 mars, les candidats du RHDP soient déclarés les vainqueurs », ont-t-il dit.

Après leur présentation, les candidats ont eu droit à quelques minutes pour se familiariser avec leurs électeurs.

Une direction départemental de campagne a également été mise sur pied avec une feuille de route, afin d’assurer une bonne campagne et une victoire ‘’écrasante’’.

Aboubacar Syddick

femmes d'honneur

Bouaké : 4e édition de ‘’femmes d’honneur’’/ Kouadio N’Zué Suzanne désignée meilleure femme agricultrice de Gbêkê

Mme Kouadio N’Zué Suzanne, productrice de semence de soja, de vivrier, d’aubergine, de tomate, de gombo  et de piment à Assendrê (dans le département de Sakassou), a remporté, vendredi,  le premier prix de la meilleure femme agricultrice de la région de Gbêkê. Elle a été désignée, à l’unanimité par le jury, composé d’experts tirés du monde agricole (ministères de l’agriculture et de la production animale). Parmi les sept nominées dont les productions ont été mises en compétition, Kouadio N’Zué a été la meilleure.

« Le travail de la terre est dure. Aujourd’hui, je suis très contente d’avoir été mis à l’honneur » a déclaré Kouadio N’Zué Suzanne qui a remercié au passage le directeur régional de l’agriculture qui l’encadre.

Kouadio N’Zué, a reçu un trophée, un motoculteur, une faucheuse, des semences, un billet d’avion offert par Air-Côte d’Ivoire pour un voyage aller-retour entre Abidjan et Bouaké, un téléphone portable de dernière génération et un bon d’achat de 50.000 francs CFA.

Cette distinction faite à la meilleure agricultrice de la région de Gbêkê, est une initiative de Hadda Group, qui a travers les éditions ‘’femmes d’honneur’’ récompense, chaque année les meilleures femmes qui excellent dans leur domaine de compétence.

Selon la directrice de ce groupe, Estelle Hadassah Assoumou, il était important que ces femmes qui travaillent dans les champs et dans les hameaux de la région de Gbêkê puissent être recomposées pour leurs efforts. Elles qui sont peu connues, mais qui font vivre toute la nation ivoirienne.

« Nous allons les suivre, avec le comité d’experts, afin que leurs productions s’accroissent de sorte à ce qu’elles restent des modèles pour les jeunes générations » a dit Estelle Hadassah Assoumou qui a ajouté qu’être une ‘’femme aujourd’hui n’est plus un problème, mais un privilège’’.

Représentant le ministre de l’agriculture, Kakou Marie Rachel a apprécié, à sa juste valeur cette cérémonie de valorisation des femmes. « Ces femmes sont braves. Elles travaillent. Elles sont celles la même qui alimente toute la nation. Malheureusement, elles sont en souffrance. Leur condition de vie n’est pas améliorée. Cette cérémonie permet donc de les mettre en valeur et de les encourager à continuer leurs efforts » a t- elle dit.

Chacune des nominées est repartie avec de nombreux lots constitues de matériels agricoles, pour leur permettre de développer leurs activités, mais aussi avec des lots des partenaires.

A la fin de la cérémonie rendez-vous a été pris pour la 5e édition de ‘’femmes d’honneur’’ en 2019.

Arouna Koné

photo Abonoua cop 23

Bouaké : Conseil Région de Gbêkê/ Distinction honorifique pour le Président Jean Kouassi Abonouan

La faitière des mutuelles des régions de Côte d’Ivoire a tenu à garder pour la postérité, l’acte pour le moins humanitaire et de haut vol social du Président de région le plus titré d’Afrique. En effet, de mémoire d’agent de conseil régional, c’est bien la première fois qu’un Président de région octroie une si importante subvention de plus de 60 millions de nos francs à ses agents pour leur permettre de bénéficier d’un lot et par ricochet un toit.

La cérémonie de présentation de vœux au numéro 1 de Gbêkê a servi de cadre au  Président national de la Fédération des mutuelles des régions de Côte d’Ivoire, M. Ahoussi Koffi Benoit, Président de la mutuelle des travailleurs du Bélier, pour magnifier ledit acte. Le Président Jean Kouassi Abonouan, président du Conseil régional de Gbêkê, puisque c’est de lui qu’il s’agit a donc reçu un prix qui vient encore s’ajouter à la foultitude de trophées qu’il glane à la pelle. Il lui a donc été décerné le valeureux prix du ‘’Président d’or’’, le tout premier du genre, en plus du parchemin à lui remis en présence de sa charmante épouse.

En plus du standing ovation à lui fait par la nombreuse assistance et les 20 Présidents de mutuelles qui ont fait le déplacement, le Président Jean Kouassi Abonouan a reçu la reconnaissance urbi et orbi de ses collaborateurs : « on peut spéculer sur une équipe qui gagne mais on ne peut changer une équipe qui a déjà gagné ! » Dixit M. Aubin Battey, cadre au Conseil régional de Gbêkê.

Pour sa part, le lauréat étreint par l’émotion a promis d’autres actions d’envergure pour ses agents et pour tout le Gbêkê.

Yolande de Sépénédio
yolande.sepenedio@gmail.com