Statistiques: 117 vues
gbagbo et simone

Depuis peu, l’on a appris que l’ex- président Laurent Gbagbo et dame Simone sont en phase d’un divorce. Les raisons, l’on l’ignore. Puisque ni l’un ni l’autre n’a fait de déclaration dans ce sens. Mais à l’analyse, l’on peut évoquer des raisons datant de la période de la crise- post-électorale de 2010-2011.

On s’en souvient, en pleine crise post- électorale, une bande d’annonce au bas de nos écrans de télé, passait : ‘’ Dans quelques instant le président de la république Laurent Gbagbo fera une déclaration’’

Passé en boucle, cette annonce est restée sans suite. Et pour cause ; sous la pression de la 1ère  dame d’alors, Simone Gbagbo, la déclaration a été annulée, purement et simplement.

Selon des indiscrétions, le Président Laurent Gbagbo devait annoncer l’abandon du pouvoir au profit de son rival d’alors, Alassane Ouattara. Ce qui n’était pas du gout de la 1ère Dame et ses sbires, qui l’ont violemment menacé.

La suite des milliers de jeunes sont morts devant la résidence présidentielle. Et le plus dur pour le président Laurent Gbagbo, fut la mort de Désiré Tagro, ministre de la sécurité.

On se souvient, qu’après leur capture et leur transfert au Golf Hôtel, Laurent Gbagbo a refusé que Simone le rejoigne dans sa chambre de détention. Dès lors l’on a compris qu’un malaise existait entre ces deux dans le bunker présidentiel.

Bien d’ autres raisons peuvent justifier ce divorce entre les fondateurs du front populaire ivoirien, mais la perte de Désiré Tagro aurait été pour beaucoup.

En allant se faire baptiser à l’église catholique, l’ex- président Laurent Gbagbo rompt avec les nombreux pasteurs de Simone qui les faisaient miroiter d’une victoire certaines, pendant la crise post- électorale.

On le dit souvent ; ‘’mieux vaut être seul que mal accompagné’’. Certes, Laurent Gbagbo n’est pas seul, mais il se débarrasse d’un boulet qui l’a conduit à la Cour pénale internationale.

Kader Diaby