Sécurité : Bientôt une brigade de gendarmerie a Diabo

                 Le directeur général du Trésor et de la comptabilité Publique, Assahoré Konan Jacques, a procédé, ce vendredi, à la pose de la première pierre de la brigade de gendarmerie de Diabo. Cette gendarmerie permettra d’assurer la sécurité des populations et rassurera les investisseurs dans la zone. 

Financée par la Mairie de Diabo à hauteur de 15 millions de francs CFA, la future brigade de gendarmerie, à réaliser à Diabo, sera livré dans un délai de six mois et sera bâti sur une superficie de 1.500m².

La cérémonie de pose de la première pierre s’est déroulée en présence des autorités préfectorales, des chefs des services déconcentrés, des responsables de la gendarmerie nationale de Bouaké, d’élus locaux et de plusieurs cadres de Diabo, Languibonou et Botro avec à leur tête, Yoboué Lazare.

A cette occasion, le directeur général du Trésor et de la comptabilité Publique, Assahoré Jacques a salué l’initiative de construction d’une telle infrastructure, surtout dans une localité en plein essor comme Diabo. Vitrine incontournable de la paix, de la cohésion sociale et du vivre ensemble dans la région de Gbêkê.

Saisissant l’opportunité, Dr Paul Dakuyo, représentant le patron de la cérémonie, le ministre des Transports, a loué les efforts remarquables du Sénateur-maire de Diabo, Koumoin René, dans sa politique de gestion économique, sécuritaire, sociale et culturelle.

Quant au Sénateur-maire de Diabo, Koumoin Konan René, celui-ci a estimé que la réalisation de cette infrastructure était nécessaire et qu’elle permettra aux opérateurs économiques, qui prospectent sa cité, de venir investir en toute assurance. «Cela va avant tout assurer la sécurité de nos populations qui sont, depuis plusieurs années, victimes du grand banditisme et des coupeurs de route», a dit le Sénateur-maire de Diabo.

Afin d’accélérer la finition de la brigade de gendarmerie de Diabo, 35 tonnes de ciment ont été offert par des cadres de Diabo au Sénateur-maire.

Il faut aussi noter que très tôt dans la matinée du vendredi 18 mai, Assahoré Jacques promoteur du développement a inauguré le foyer des jeunes et des femmes ‘’Nanan Amani Doha’’. Une autre infrastructure offerte aux populations de Diabo par le Sénateur-maire, Koumoin René.

Boubacar Sylla

djiro

Bouaké/Lutte contre la migration clandestine : L’Ong Realic sensibilise les jeunes

La caravane de l’ONG réseaux ouest africain de  la lutte contre la migration clandestine a déposé ses valises à Bouaké, les 17 et 18 novembre dernier. Au programme, sensibilisation des jeunes sur les risques liés à la migration irrégulière et les opportunités d’emplois existant dans la ville de Bouaké, à travers le thème ‘’la migration tue, rester chez soi est mieux’’, Kader Diaby nous en parle.

kimberleyprocess

Définition de diamant de la guerre: Pas de consensus, regrette les USA

Les États-Unis ont participé à la plénière annuelle du Processus de Kimberley, qui s’est tenue à Moscou du 8 au 12 novembre, dans un format hybride virtuel et en personne. Les USA regrette que cette séance plénière n’ait pu aboutir à un consensus sur la définition ” de diamant de la guerre”.

Le Processus de Kimberley est une initiative internationale impliquant plusieurs parties prenantes, qui a été créée pour accroître la transparence et la supervision du secteur du diamant dans le but d’éliminer le commerce des diamants de la guerre, définis comme des diamants bruts vendus par des groupes rebelles ou leurs alliés pour financer des conflits contre des gouvernements légitimes.

Les États-Unis sont attachés à une industrie du diamant forte et durable et ont exprimé leur préoccupation quant au fait que la définition d’un diamant de la guerre donnée par le Processus de Kimberley ne répond pas suffisamment aux préoccupations des consommateurs en matière de droits humains et d’autres normes importantes.

Les États-Unis regrettent que, malgré la volonté réelle de nombreux participants et observateurs du Processus de Kimberley, la séance plénière du Processus de Kimberley ne soit pas parvenue à un consensus sur une définition élargie des diamants de la guerre qui refléterait mieux ces préoccupations pressantes.

L’adhésion internationale au devoir de diligence et à l’approvisionnement responsable en ce qui concerne les ressources naturelles telles que les diamants a été exprimée dans le Guide de l’OCDE sur le devoir de diligence pour des chaînes d’approvisionnement responsables en minerais provenant de zones de conflit ou à haut risque, la Déclaration de Lusaka sur le traitement responsable des ressources naturelles en Afrique et les Principes directeurs des Nations unies relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme.

Les États-Unis continuent d’encourager leurs partenaires à exprimer des positions dans le Processus de Kimberley qui reflètent cette adhésion.

Les États-Unis restent gravement préoccupés par la situation en République centrafricaine (RCA) et par son impact sur ses exportations de diamants bruts. La RCA reste le seul pays au monde où sont produits des diamants de la guerre tels que définis par le Processus de Kimberley.

Les États-Unis continuent de travailler sans relâche pour trouver un équilibre entre la nécessité d’exportations légitime de la RCA et le mandat du Processus de Kimberley, qui consiste à empêcher que les diamants de la guerre n’entrent dans la chaîne d’approvisionnement commerciale.

Kader Diaby: (source département d’Etat américain)

IMG-20211114-WA0013

Katiola : L’écrivain Camara Nangala distingué


Le 10 novembre 2021, L’ écrivain Camara Nangala fêtait 66 ans d’existence sur terre , dont 40 années consacré à la production littéraire. La célébration de son anniversaire s’est tenue conjointement avec l’organisation d’un colloque international sur l’écriture de ses 32 titres littéraires.

” J’étais très souffrant. Beaucoup croyait que je ne verrais pas ce jour. Je suis encore convalescent. Mais toute ma prière était de voir ce grand jour où les siens m’honoraient en organisant mon anniversaire et aussi un colloque international en mon honneur. Je résiste face à la mort. Cependant, si elle tient toujours à moi, je peux me mettre à sa disposition après ce colloque. Mon âme ne serait pas en paix si ce colloque se serait tenu à mon absence. J’allais m’en vouloir de n’avoir pas fait le plus important pour l’humanité”. C’est sur cette déclaration que le prolifique Camara Nangala s’est réjouit de la tenue d’un colloque international, organisé par une équipe composée d’éditeurs, et d’enseignants d’universités.

L’objectif de ce colloque vise à rendre publique plusieurs travaux de recherche pour faciliter le travail des hommes de médias, des artistes, des enseignants, des chercheurs et tous les amoureux de la littérature. Reconnaître les efforts intellectuels de l’auteur de son vivant afin de l’immortaliser en est une autre raison.

Ce qui lui a valu une médaille au nom de la République de Côte d’Ivoire, décerné par la Grande Chancellerie pour service rendu à la nation avec la production de 32 œuvres littéraires en 40 ans. Cette médaille et le tableau d’honneur lui ont été portés par le préfet du département de Katiola, ( région du Hambol), le préfet Kaloubi Clément. Et ce, en présence de sa famille biologique ainsi que plusieurs autorités du système éducatif.

Plusieurs œuvres de l’auteur sont au programme scolaire depuis de nombreuses années.

Partenaire du programme littéraire ” Club presse Imagedafrique Communication” des concours d’orthographes et de dictée seront organisés lors de la troisième édition des festivités dudit programme prévues fin Mai 2022 à en croire M. Tuo Tchang, Promoteur du Club presse. “

”Immortaliser Nangala de son vivant dans le programme des activités et festivités Club-presse fera partie des innovations cette année. Il est l’un des meilleurs partenaires de ce programme. Il est aussi un bon écrivain que les lecteurs aiment lire. Ils rêvent tous de le toucher ou faire des photos avec lui.

Il est donc important pour nous de le valoriser comme le projet l’indique. Valoriser les hommes de lettres afin de renouer avec la lecture. C’est cela le Club-presse” Conclu M. Tuo Tchang.

Plusieurs œuvres, surtout le dernier titre ( le Temps) ont été dédicacés.

Source: Imagedafrique.net

IMG-20211112-WA0072

Les États-Unis font don de 1 173 510 doses supplémentaires du vaccin Pfizer à la Côte d’Ivoire

 L’Ambassade des États-Unis a le plaisir d’annoncer l’arrivée de 1 173 510 doses de vaccin Pfizer remises à la Côte d’Ivoire par le biais de l’initiative COVAX. Les doses sont arrivées en deux lots, l’un le 8 novembre et l’autre le 10 novembre. Ce don a été fait par les États-Unis en toute sécurité, équitablement et sans conditions, dans le seul but de sauver des vies. Il porte ainsi à 2 727 270 le nombre total de doses du vaccin Pfizer que les États-Unis ont donné à la Côte d’Ivoire depuis août 2021.

« Les  des États-Unis, portant à plus de 2.7 millions de vaccins Pfizer à la Côte d’Ivoire, représentent le ferme soutien américain aux efforts ivoiriens pour atténuer les effets néfastes de la pandémie sur la santé et l’économie », a déclaré l’Ambassadeur des États-Unis en Côte d’Ivoire, Richard Bell. Toute personne éligible est encouragée à se protéger et à protéger ses proches en se faisant vacciner ».

Des vaccins sûrs et efficaces sont notre meilleur outil pour mettre fin à cette pandémie, et les États-Unis se sont engagés à acheter et à faire don de 1,1 milliard de doses de vaccins contre le COVID-19 dans le monde. À ce jour, les États-Unis ont livré plus de 234 millions de doses de vaccins à plus de 100 pays.

Comme l’a dit le Président Joe Biden, « les États-Unis sont déterminés à apporter la même urgence aux efforts de vaccination internationaux, que celle dont nous avons fait preuve chez nous. Nous partageons ces vaccins afin de sauver des vies et de montrer la voie au monde pour mettre fin à cette pandémie ».

Les États-Unis se réjouissent de poursuivre leur collaboration avec le gouvernement de Côte d’Ivoire dans la lutte contre le COVID-19, le VIH/SIDA, l’Ebola et d’autres menaces sanitaires mondiales.

Katiola : Les populations rendent hommage au président de la république

Une journée d’hommage au président de la république s’est tenue à Katiola, capitale de la région du Hambol, ce samedi 23 octobre 2o21. Les progrès réalisés et les nominations des fils du Hambol à des hautes responsabilités de l’Etat, ont suscité cette journée de reconnaissance au président Alassane Ouattara. Kader Diaby y était son compte rendu.

biden

Maison Blanche : Rencontre entre les présidents Biden et Kenyatta

Le président Joseph R. Biden, Jr. a rencontré, ce jeudi 14 Octobre, à la maison blanche  le président du Kenya, Uhuru Kenyatta, pour discuter du solide partenariat entre les États-Unis et le Kenya.

Ils ont discuté de leur engagement commun à défendre la démocratie et les droits humains, à faire progresser la paix et la sécurité régionales, ainsi qu’à accélérer la prospérité économique par le biais de solutions adaptées au climat et de l’utilisation de ressources énergétiques renouvelables.

Ils ont également discuté d’une plus grande coopération en matière de fabrication et de production de vaccins sur le continent africain pour faire face à la pandémie de COVID-19 et se préparer aux futures menaces pour la sécurité sanitaire.

Le président Biden a annoncé le don de plus de 17 millions de doses de vaccin Johnson & Johnson à l’Union africaine.

Le Kenya a reçu 2,8 millions de vaccins et devrait recevoir des doses supplémentaires de Pfizer dans les prochains mois, dans le cadre de la promesse faite par le président Biden au G7 plus tôt cette année de donner 500 millions de doses de vaccins dans le monde.

Ensemble, le président Biden et le président Kenyatta ont souligné la nécessité d’apporter davantage de transparence et de responsabilité aux systèmes financiers nationaux et internationaux, ainsi que de faire progresser la résolution pacifique des conflits en Somalie et en Éthiopie.

Kader Diaby ; (source Département d’Etat USA)