Opportunité d’emploi pour les jeunes : Le producteur d’Attoté s’installe à Bouaké


Après la ville de Korhogo, c’est à Bouaké (centre de la  Côte d’Ivoire) que le Tradi-praticien Ouattara Djakaridja, producteur du célèbre pot ‘’Attoté’’ a posé ses valises. Une opportunité d’emploi pour les jeunes, mais aussi un apport à la santé des populations de Gbêkê, semblent être ses motivations.

« Je suis ici pour aider mon pays à renaître économiquement. Bouaké est une ville stratégique et chaque Ivoirien doit apporter sa contribution afin qu’elle relève de ses cendres du fait de plusieurs années de crise. Le médicament traditionnel que je fabrique soigne beaucoup de maladies dites incurables de nos jours. Attoté n’est pas chère, il n’est pas non plus difficile à utiliser pour la guérison. Attoté est un produit miraculeux. »  a déclaré Ouattara Djakaridja, le guérisseur.

Pour lui, s’installer dans la deuxième grande ville Ivoirienne vise à aider la jeunesse de cette localité à se frotter aux réalités entrepreneuriales afin de tourner dos définitivement au manque d’initiative personnelle.

« A Korhogo, où j’ai exercé pendant 10 ans environs, les jeunes de plus de 18 ans de tous les genres qui ont accepté de collaborer avec nous ont pu se prendre en charge d’un moment à un autre. Et, ce sont les mêmes opportunités que nous allons partager avec leurs frères de la région du Gbêkê. Certains pourraient avoir des contrats journaliers, d’autres seront embauchés et plusieurs collaboreront en free-lance à travers la vente. » souligne-t-il.

Quant à la puissance du médicament, Ouattara Djakaridja indique que la faiblesse sexuelle, le paludisme, l’hémorroïdale, les fibromes et biens d’autres maladies graves n’ont plus de secret pour le médicament ‘’Attoté’’. Il laisse entendre qu’il existe de nombreux consommateurs du produit dans plusieurs et différentes localités, bien entendu au plan national et international.

Il ne manque pas de souligner que ce médicament a été confirmé par les laboratoires d’analyse de santé publique.

Ce qui l’inspire davantage à se mettre en règle vis- à-vis des impôts afin que de nombreux jeunes trouvent leur gagne-pain dans son entreprise.

A Bouaké, c’est environ une centaine d’emplois directs et près de 500 journaliers entre autres des commerciaux, des transporteurs et des responsables chargés de l’expédition extérieure qui seront créés.

Le centre de production de la ville de Bouaké situé au quartier Dar- es- salam est fonctionnel depuis le mois d’octobre 2018.

Tuo Tchang

Touba : Un cadre offre un foyer aux jeunes de Sanankoro

La journée du jeudi 22 novembre 2018 restera à jamais gravée dans la mémoire collective du Bafing. Et pour cause, Laciné Touré, un cadre de la mutuelle de développement de Sanankoro via l’association Génération 3, a offert un foyer polyvalent aux jeunes de la dite localité. C’était à l’occasion de la commémoration du Maouloud 2018.

Génération 3, un appendice de la Mutuelle de développement de Sanankoro (3Km au Nord-est de Touba) a réussi le pari de fonder dans le même moule les fils et filles du village venus de toutes les contrées du pays et même de la diaspora lors de la commémoration du Maouloud 2018.

C’est à 12 heures 12 minutes sonnantes que Laciné Soumahoro, représentant du parrain Laciné Touré entouré d’El Hadj Zoumana Touré, Directeur du Domaine et du Patrimoine du Port Autonome d’Abidjan et Président de la mutuelle  de développement de Sanankoro et le représentant du Préfet de la région du Bafing, le Sous-préfet de Touba, Lacina Sawadogo a coupé le ruban symbolique menant à la maison des jeunes portée sur les fonts baptismaux par l’ex Directeur général de la mutuelle générale des fonctionnaires et agents de l’Etat.

Les jeunes du village visiblement heureux ont promis en faire bon usage non sans témoigner leur infinie gratitude au généreux donateur, à Génération 3 et par ricochet à la mutuelle de développement de Sanankoro.

Notons que la cérémonie s’est terminée en fanfare car les vaillantes femmes du village qui ne voulaient pas se laisser conter l’événement ont initié séance tenante un bal poussière.

Quant à El Hadj Zoumana Touré, Président de la mutuelle, il a donné rendez-vous à la nombreuse assistance en 2019 lors du prochain Maouloud.

Yolande de Sépénédio, Envoyée spéciale 

Yolande.sepenedio@gmail.com

Régions du bélier, Poro Et Tchologo : Des cadres offrent 3 plantations de tomates hors-sol aux jeunes


Le Directeur du Domaine et du Patrimoine du Port Autonome d’Abidjan et le Directeur général de l’Office national d’identification (Oni) ont encore fait parler leur cœur ce dimanche 28 octobre 2018 à Akpessekro à 16km au Sud-Ouest de Yamoussoukro.

En effet, comme précédemment a d’Abidjan, à la faveur du repas du cœur qu’ils avaient offert à 1500 orphelins, ces deux acteurs de développement local ont remis le couvert conjointement à Akpessekro, Kong et Tioroniaradougou.

Ils ont offert 3 plantations de tomates hors-sol clé en mains à 21 jeunes dont 13 filles déscolarisés. Une cérémonie sobre a sanctionné cet acte citoyen caritatif.
C’est Mr Ibrahim Poudiougou, cadre à l’Oni représentant les donateurs qui a remis symboliquement les kits et un ordinateur portable de 3ème génération à chacune des trois structures des jeunes. « Le Préfet El Hadj Diakalidia Konaté et son aîné El Hadj Zoumana Touré vous rassurent de leur appui constant. Je tiens à préciser que vous bénéficierez de l’expertise du Centre national de recherche agronomique (Cnra) et de l’Anader » a dit Ibrahim.

Après Akpessekro, la caravane de la solidarité mettra le cap sur Kong au quartier banaforo et Tioroniaradougou où l’Opérateur économique El Hadj Soukpafolo Daouda Koné a fait, lui aussi, parler son cœur.

Notons que El Hadj Zoumana Touré et El Hadj Diakalidia Konaté viennent d’être nominés, par Hemes Group, une structure basée à Londres en Grande-Bretagne, respectivement comme meilleur acteur de développement de la pérennisation du culte Musulman et Prix spécial Félix Houphouët-Boigny du meilleur Directeur général de l’espace Uemoa.

yolande.sepenedio@gmail.com

GOUV-Mambe

Abidjan : Financement de projets/Mambé décaisse 200 millions pour accompagner les jeunes

200 millions de francs CFA. C’est la manne financière que le ministre Robert Beugré Mambé, Gouverneur du District Autonome d’Abidjan met cette année, encore, à la disposition des jeunes abidjanais en vue de les aider à financer leurs projets dans le cadre de la 5è édition du « Prix Alassane Ouattara du Jeune entrepreneur émergent ».

Comme les éditions passées, les conditions sont restées souples. Il suffit d’être ivoirien, de résider dans l’une des treize communes du District d’Abidjan et d’avoir au plus 40 ans. L’information a été livrée ce jour au cours d’une séance de travail préparatoire qu’organisait  le District d’Abidjan.

Pour postuler, les organisateurs invitent les jeunes à télécharger via le site internet www.abidjan.district.ci une fiche d’identification à imprimer et à renseigner. Avec cette fiche et muni d’une copie de la pièce d’identité, d’une photo d’identité et du projet entièrement rédigé il faut se rendre du 15 au 20 octobre 2018 dès 7 heures au rez-de chaussée de l’immeuble « le Signal » sis au plateau, boulevard de la république pour le dépôt des dossiers. « L’opération est entièrement gratuite » explique Nicolas Baba Coulibaly, Directeur de la communication du District qui insiste sur la transparence de l’opération.

Pour lui, son institution, par souci d’impartialité dans le choix des lauréats a décidé de recevoir les dossiers sous la supervision d’un cabinet d’huissier de justice. Le choix des lauréats se fait par un jury composé de structures telles que la Chambre de commerce, le Cepici, l’association des banques, la Cgeci.

«  Ce sont ces institutions qui analysent la pertinence des projets et opèrent les choix après avoir soumis les candidats à un entretien» explique-t-il exhortant les jeunes à s’approprier cette plateforme qui vise à les accompagner dans la réalisation de leurs rêves.

Par ailleurs, en vue de permettre aux personnes intéressées par ce financement, à rédiger de façon professionnelle leurs projets un document a été mis en ligne sur le même site internet et pourrait les y aider.

« J’invite les jeunes à saisir cette opportunité que leur donne le Gouverneur du District d’Abidjan pour démontrer à tous que la jeunesse ivoirienne est entreprenante et qu’elle est capable de se prendre en charge. C’est un concours ouvert, transparent et gratuit. », insiste de son côté Marie Laure Dioman, Directrice de l’Incubateur du District d’Abidjan, organisateur principal de cette activité.

Il faut noter que depuis 2014, année de la première édition de ce concours à ce jour, 800 millions ont été dégagés et ont permis à plus de 500 jeunes d’avoir des emplois directs et indirects après une solide formation au Centre d’incubation pour jeunes entrepreneurs. Avec cette 5ème édition ce sera en tout 1 milliard de francs que le district aura mis à la disposition des jeunes pour lutter contre le chômage et la pauvreté.

Source : DIRCOM D.A.A