TOPSHOT - Real Madrid's Croatian midfielder Luka Modric brandishes the trophy after receiving the 2018 FIFA Men's Ballon d'Or award for best player of the year during the 2018 FIFA Ballon d'Or award ceremony at the Grand Palais in Paris on December 3, 2018. - The winner of the 2018 Ballon d'Or will be revealed at a glittering ceremony in Paris on December 3 evening, with Croatia's Luka Modric and a host of French World Cup winners all hoping to finally end the 10-year duopoly of Cristiano Ronaldo and Lionel Messi. (Photo by FRANCK FIFE / AFP)

Ballon d’or 2018 : Luka Modric succède à C Ronaldo

L’histoire retiendra qu’après dix années d’un règne sans partage, c’est Luka Modric qui met fin à l’hégémonie des deux monstres sacrés du football mondial au palmarès du Ballon d’Or. Pour la première fois depuis 2008, ni Cristiano Ronaldo (titré cinq fois), ni Lionel Messi (sacré à cinq reprises également) n’apparaîtront en une du magazine France Football ce mardi avec le trophée entre les mains.

Ce ne sera pas non plus, malheureusement pour la France, Antoine Griezmann (3e), Kylian Mbappé (4e, récompensé quand même du nouveau Trophée Kopa réservé aux moins de 21 ans) ou encore Raphaël Varane(7e), prétendant à cette prestigieuse récompense individuelle. La Coupe du monde décrochée l’été dernier en Russie n’a pas suffi.

Les 180 journalistes spécialisés aux quatre coins du monde, appelés à faire leur choix parmi une liste de 30 joueurs, ont privilégié le maître à jouer des finalistes malheureux pour succéder à Ronaldo.

L’antithèse de CR7. Un joueur à l’apparence chétive. Qui ne prend pas la lumière mais contribue à éclairer le jeu de ses équipes. À faire briller ses partenaires. « Modric ne joue pas au football, il le prêche, s’est enthousiasmé l’été dernier l’ancien international croate Mario Stanic. Il a quelque chose qui disparaît progressivement et qu’on voit de plus en plus rarement sur les terrains, l’humilité footballistique, quand le meilleur joueur ne pense pas qu’à lui quand il est sur le terrain. C’est la pierre angulaire sur laquelle Modric a bâti son sanctuaire pour devenir un dieu du football. »

Modric (33 ans) ou l’éloge de la patience. La consécration de la simplicité. De l’esthétisme au service du collectif. Bien loin de l’excentricité et des paillettes. Un surdoué du ballon rond qui a connu la guerre – contraint, à l’âge de 6 ans, de fuir le village de Modrici avec sa famille vers la ville côtière de Zadar durant la guerre d’indépendance croate (1991 à 1995). Les galères avec comme seul terrain de jeu à l’époque le parking d’un hôtel de réfugiés. Mais aussi des doutes au sujet de son physique et des prêts dans de petits clubs bosniens (Zrinjski Mostar) et croates (Inter Zapresic) pour s’endurcir. Avant l’éclosion au Dinamo Zagreb (2005-2008), la progression logique à Tottenham (2008-2012) et la confirmation depuis au Real Madrid. Au point d’être considéré aujourd’hui comme l’un des meilleurs milieux de terrain du monde.

Vainqueur de la Ligue des champions pour la troisième année consécutive avec les Merengue, Modric a été le grand artisan du parcours historique de la Croatie lors de la Coupe du monde 2018. Un véritable maestro qui dicte le tempo. Récupère, oriente, distribue. Ce volume de jeu et ses performances lui ont valu les titres de meilleur joueur UEFA et Fifa de l’année. Sans oublier sa récompense de meilleur joueur du Mondial 2018. Autant d’arguments suffisant aux yeux de ses admirateurs pour justifier ce Ballon d’Or 2018. Le premier de l’histoire pour un joueur croate.

« Modric est le meilleur ambassadeur de la Croatie dans le monde depuis que le football relie les peuples », estime d’ailleurs Miroslav Blazevic, ancien sélectionneur des Vatreni. Un ambassadeur controversé toutefois. Loin de faire l’unanimité dans son propre pays. Même détesté par une frange de la population croate. Certains sont même allés jusqu’à réclamer sa destitution du rôle de capitaine. Pourquoi tant de haine ? Une inculpation pour faux témoignage dans le procès Zdravko Mamic, ancien patron du Dinamo Zagreb et décrit comme le parrain du football croate.

Ce dernier, arrêté en 2015 sur des soupçons d’évasion fiscale et de corruption, a été condamné à six ans et demi de prison en juin dernier pour fraude dans certains transferts de joueurs, dont ceux de Dejan Lovren et Luka Modric. Le nouveau Ballon d’Or a certes été blanchi dans cette affaire en octobre. Mais cet épisode a considérablement nui à sa réputation en Croatie. Il faudra certainement du temps et bien plus qu’une telle distinction honorifique pour effacer cette page sombre de sa si belle histoire.

Sports.fr

ballon d'or 1

Ballon d’Or 2018 : Qui succèdera à C Ronaldo, ce lundi ?

Le suspense va prendre fin. Objet de nombreux débats depuis plusieurs semaines, le Ballon d’or 2018 sera en effet attribué ce lundi 03 décembre 2018 et devrait marquer la fin d’une ère. Ils sont 31 prétendants. Un seul parmi eux sera le plus heureux.

Après dix années d’une domination sans partage, Cristiano Ronaldo et Lionel Messi s’apprêtent à passer la main. A moins d’une improbable surprise, les deux rivaux, vainqueurs des dix derniers Ballon d’or, devront cette fois en effet se contenter d’un accessit. La faute à une Coupe du monde quelconque pour les deux hommes.

CR7 a bien ajouté une Ligue des champions à son palmarès avec le Real Madrid et a déjà signé quelques coups d’éclat avec la Juventus Turin, rejointe cet été, mais le Portugais devra se contenter au mieux d’une place sur le podium. De quoi sans doute expliquer son absence de la cérémonie prévue ce lundi soir.

Comme en 2010 ou 2014 lorsque Lionel Messi l’avait emporté, le Mondial russe ne constitue pas pour autant le juge de paix de ce Ballon d’or 2018.

Malgré leurs ambitions légitimes, aucun Français ne devrait en effet rejoindre Raymond Kopa, Michel Platini, Jean-Pierre Papin ou Zinédine Zidane au palmarès du Ballon d’or. Malgré leur sacre mondial, Antoine Griezmann, Kylian Mbappé et Raphael Varane devront sans doute eux aussi se satisfaire d’un accessit, l’attaquant parisien étant toutefois attendu pour ouvrir le palmarès du Trophée Kopa, décerné au meilleur jeune de moins de 21 ans.

Déjà élu meilleur joueur de l’année par l’UEFA et vainqueur du Trophée The Best remis par la Fifa, Luka Modric est en effet le grand favori à la succession de Cristiano Ronaldo. Vainqueur de la Ligue des champions avec le Real Madrid et finaliste de la Coupe du monde avec sa sélection, le milieu de terrain croate devrait donc permettre au Real Madrid de conserver le trophée. Faut-il y voir un signe ? Luka Modric sera d’ailleurs accompagné par son président et son capitaine pour cette cérémonie du Ballon d’or.

Sources : Sports.fr

Amadou Koné

Bouaké : Football / Amadou Koné invite les populations à être des ‘’ivoiriens nouveaux’’

Le ministre des transports, Amadou Koné,  parrain du tournoi dénommé « tournoi de la paix et la renaissance de Bouaké  » a invité, samedi, les populations à se vêtir de la couleur de ‘’l’ivoirien nouveau’’ ; Un ivoirien qui aime sa patrie, son prochain et qui respecte les règles et lois établies par les autorités. C’était à l’occasion de la finale dudit tournoi au stade ‘’Yaoundé’’ du quartier Sokoura.

Pour le ministre des transports,  Le sport est une activité économique. Et pour que la ville de Bouaké soit développée, il faut créer les conditions de cohésion par le sport, facteur de rapprochement. « Pour qu’il y ait la cohésion nationale, nous devons, tous, regarder dans la même direction. Ce ne sont pas des extraterrestres qui viendront développer notre pays. C’est nous ivoiriens. Et pour ce faire, il nous faudrait prendre conscience. Chaque ivoirien à son niveau qu’il soit, doit prendre ses responsabilités pour faire avancer le pays. Donc ce genre d’initiative est à féliciter et à encourager » a déclaré le ministre ivoirien des transports, Amadou Koné.

Ce tournoi initié par le conseiller technique du ministre des transports, par ailleurs président de la jeunesse communale de Bouaké Silué Pegabila, a connu son apothéose le samedi 24 novembre au stade Yaoundé. L’objectif de ce tournoi  était de rassembler les jeunes de la ville en mettant en compétition des lycées, les universités et les grandes écoles et les différents quartiers de la ville.

Cette rencontre a opposé l’équipe de Gonfréville fc à l’AFCA Ahougnansou. Après 90 minutes de jeu, l’équipe AFCA Ahougnansou a battu celle de Gonfréville fc par 2 buts à 1.

Le conseiller du premier ministre ivoirien chargé du civisme, Touré Souleymane, compte mener des actions de grandes envergures au niveau de Bouaké. Pour lui, Bouaké doit se mettre en marche pour inculquer les valeurs du civisme aux populations.

Soulignons-le, Chacune des équipes finalistes est répartie avec une enveloppe de 100000 F cfa, un lot de maillot et un trophée.

Sylvain Faithè

Emmanuel-Eboue

Sport/ Football: Depuis Facobly, Emmanuel Éboué tire a boulet rouge sur la fédération

Invité spécial de la finale du tournoi de la mutuelle de développement de Kriao, l’ex-footballeur international ivoirien, Emmanuel Éboué s’est confié à nous, en fustigeant le comportement de ses coéquipiers, mais surtout celui des dirigeants de la Fif, qui ne l’ont pas assisté, lorsqu’il traversait un trou noir.

Devenu désormais un fervent chrétien, il dit se dévouer entièrement à Dieu, maître de l’univers. Prêt à le servir partout et en tout moment.

Concernant son assèchement financier, l’ex- latéral droit des éléphants s’en prend à la presse, qui selon lui a gonflé cette affaire qui a été relayée par les mauvaises langues, même s’il se garde de rentrer dans le fond du problème.

«  Je n’ai pas besoin de 5fr de quelqu’un pour vivre. Je suis à l’abri de tous besoin » martèle-t-il.

Fustigeant l’attitude des dirigeants de la fédération ivoirienne de football et de ses coéquipiers, Éboué Emmanuel dit n’avoir reçu aucun réconfort de leur part quand il traversait ce sale temps. Ce qui pour lui est déplorable.

Se prononçant sur le choix du nouvel entraîneur Kamara Ibrahim, Éboué se dit heureux que ce soit un ivoirien qui conduise, désormais la destinée du 11 national.

Après avoir fait remarquer les prouesses de Zahoui François qui a conduit les éléphants a la CAN 2012, Éboué Emmanuel a l’intime conviction que nos pachydermes iront loin avec cet autre entraineur ivoirien.

Massa Souleymane

coupe mudec man

Facobly: 5e édition de la coupe de la MUDEK/Nipoa de Gbadrui enlève le trophée

Les activités culturelles et sportives de la mutuelle de développement de Kriao (MUDEK) a connu son apothéose, Samedi 1er Septembre, par la finale du tournoi doté de la coupe de la réconciliation. C’est l’équipe de Gbadrou qui a enlevé le trophée devant celle de Kriao (1-0).

Ce sont au total 32 équipes venues des régions du Tonkpi, du cavally, et du Guemon, qui ont participé à ce tournoi dont l’objectif est de réconcilier la jeunesse du grand ouest, mais aussi de participer à son développement. Ce à quoi M. Niamké Moïse, président de la MUDEK tient fermement.

Représentant le ministre des sports, M Yao Kossonou a salué cette initiative. Selon lui, elle permet non seulement le brassage des populations, mais aussi et surtout de réconcilier la jeunesse.

Dr Édouard Font Gbéi, DG du CNTIG et parrain, appelle, pour sa part, les cadres à unir leurs forces pour ouvrir des horizons nouveaux à la jeunesse. «  Créons des richesses et des emplois stables qui aideront le retour en masse des populations et leur installations » a t- il plaidé.

Massa Souleymane

asec-nveaux joueurs

Côte d’Ivoire Football : Les nouveaux joueurs de l’Asec mimosas

Pour la nouvelle saison du championnat national « Mtn » ligue 1, L’Asec mimosas, le champion en titre, a enregistré l’arrivée de 4 nouveaux joueurs qui viendront aider sûrement les jaunes et noirs pour un 3ème titre d’affilé et présenter un meilleur comportement sur l’échiquier africain. Qui sont ces nouveaux joueurs?

Gonazo Bi Ya Thomas,  ex attaquant du grand rival l’Africa sport. Le natif de Sinfra pourra apporter à l’équipe d’Amani Yao César sa vitesse et sa puissance.

Wendnoaga Ouiya Jérôme,  attaquant international burkinabé avec une bonne expérience. Il connaît bien le championnat portugais et espagnol. Âgé  de 26 ans, son expérience pourra peser dans la besace des jaunes et noirs.

N’Tamon Doffou Brice, milieu offensif, il a une très bonne technique de jeu et est buteur. Il évoluait en ligue 2 ivoirienne avec Songon- Fc , cette équipe qui avait battue l’Africa en coupe nationale.

Sako Oumar, défenseur central il connaît bien la chaleur du championnat ivoirien, car il vient du côté des bleus et jaunes de l’As- Tanda.

Par ailleurs, il faut noter que plusieurs départs ont été enregistrés du côté de la maison mimosas. Gloudoueu Ange Baresi en fin de contrat; Poe Jean Morel est prêté avec option d’achat au torpedo-Belaz zhodino  (ligue 1 Biélorussie) ; Diabaté Ibrahim Yalatif au RCD Mallorca  (ligue 2 espagnol), et des séparations à l’amiable pour les joueurs tels que Koné Agnini William, Kouadio N’goran Cédric et le gardien burkinabé Zongo Baba.

Sylvain Faithè

foot ligue 1

Cote d’Ivoire : Football/ Le coup d’envoi de la nouvelle saison sera donné le 1er septembre 2018

Après quelques mois de repos, le top départ du championnat national de Football de Côte d’ivoire, est prévu pour le mois de septembre. L’information a été livrée hier par les responsables de la Fédération ivoirienne de football  (Fif).  

Le stade Robert Champroux,  le plus grand stade après le stade Félix Houphouët Boigny,  abritera l’opposition entre l’Asec mimosas champion en titre et le finaliste de la coupe nationale le stade d’Abidjan, le samedi 1er septembre à 17h.

Le championnat ‘’Mtn’’  ligue 1 est prévu pour le vendredi 07 septembre et la ligue 2 pour le vendredi 2018.

L’enregistrement des équipes a commencé depuis le lundi 06 Août et prendra fin le vendredi 26 octobre prochain.

Sylvain Faithè

action civilo militaire

Bouaké : Un tournoi de football pour rapprocher civiles et militaires

Diaf sport organise la première édition du  tournoi Civilo-Militaire du 15 au 22 avril 2018 au mythique stade de Yaoundé, sous le parrainage du Conseiller William aldo Ettien et de l’Honorable Fofana Mondeni Diomandé.

08 grandes équipes dont 04 des forces de l’ordre et 04 de la société civile s’affronteront autour des leçons civiques et amicales.

05 supers prix, à savoir les deux finalistes et le prix de l’équipe fair-play, les prix des meilleurs joueur et buteur, ainsi que des prix de remerciements pour les autres participants, seront distribués.

« Nous avons, tous, des parents et proches dans l’armée. Nous devons désormais trouver des méthodes pour mieux fraterniser et garantir un environnement stable à l’économie afin de donner des chances d’employabilité à la jeunesse ivoirienne. Pour cela, nous plaidons l’implication de tous afin de rendre ce tournoi bénéfique pour toute la Côte d’Ivoire » a ainsi plaidé M. Fofana Abdoul Kader, organisateur principal dudit tournoi.

Il a laissé entendre que les commentateurs de ce tournoi, véhiculeront des messages de paix, de cohésion et d’amour afin que la peur entre les civiles et l’armée laisse place au changement de mentalité.

L’équipe de l’Union des Journalistes de Bouaké disputera un match de gala contre une équipe militaire avant la finale prévue pour le 22 avril prochain.

Tuo Tchang

Tournoi International de Pétanque d’Abidjan : La Côte d’Ivoire championne de l’édition 2018

Pari de l’organisation tenu, mais surtout objectif sportif atteint. La première édition du Tournoi International de Pétanque d’Abidjan (TIPA 2018) a été un succès à tous les niveaux pour la Côte d’Ivoire. Le coach Venance Aka et ses adjoints, ont hissé deux équipes en finale.

Côte d’Ivoire 1 de Kouandé Adam’S (pointeur), Assan Fabrice (milieu) et Hermann Gnaoré Didier (tireur) a battu au mental 13-08 Maroc 1 de Ajouad Mohamed (pointeur), Bennar Khalid (milieu) et Mankari Samad (tireur) lors de la première dimi-finale

En finale, Côte d’Ivoire 1 a affronté Côte d’Ivoire 5 d’Ouréga Mathieu (pointeur), Dominique Zohou Bi (milieu) et Kourouma Salif, qui, elle, avait disposé 13-11 dans la seconde demi-finale de la triplette de Madagascar 2 composée de Razanajaona Liva (pointeur), Andrianasolo Zo-Hariliva (milieu)  et Rakotoninosy Taratra (tireur).

Cette confrontation ivoiro-ivoirienne pour l’apothéose du TIPA 2018, a tourné à l’avantage de Côte d’Ivoire 5. Dominique Zohou Bi et ses coéquipiers, en 7 mènes, l’ont emporté 13-06. S’offrant ainsi le trophée en verre imposant, trois challenges (la reproduction en miniature du trophée, la médaille d’or, un téléphone portable et surtout l’importante enveloppe de 7 000 euros (environ 4, 6 millions de FCFA).

Le finaliste malheureux, s’est consolé avec trois challenges, la médaille d’argent, un téléphone portable et une somme de 3500 euros (2,3 millions de FCFA).

Classées toutes deux 3e, les équipes  Maroc 1 et Madagascar 2 ont perçu chacune une enveloppe de 1500 euros (1 million de FCFA) et des médailles de bronze.

La Côte d’Ivoire ne s’est pas que distinguée dans le tournoi principal. Au niveau de la consolante (concours réservé aux équipes éliminées dès le premier tour), elle est parvenue à aligner une équipe en finale. Côte d’Ivoire 7 de Akabla Marcelin (pointeur), Diby César (milieu) et Néa Mathias (tireur) est malheureusement tombée 03-13 devant le vice-champion du monde en titre, le Bénin.

Victorieux de la consolante, les Béninois ont obtenu 1500 euros (1 million de FCFA), Diby César et les siens ont eu droit à 1000 euros (660 mille FCFA).

La Guinée et la France (les gentlemans),3e du concours, ont perçu 500 euros (330 mille FCFA).
Comme c’était le cas à l’ouverture de la compétition le samedi, les finales du tournoi principal et du concours B, ont enregistré un beau monde au nombre duquel le Directeur Départemental des Sports et des Loisirs de Grand-Bassam, Julien Kouadio Adonis, représentant le ministre François Albert Amichia, le maire Georges Philippe Ezaley, et le parrain du TIPÄ 2018, le président de la Fédération Royale Marocaine de Pétanque (FRMP), Mahmoud Archane. Tous ont salué le succès de l’organisation et les performances remarquables des Eléphants boulistes.

Heureux que son image ait été associée à ce tournoi international, le premier du genre en terre ivoirienne, Mahmoud Archane a offert des présents au président Touré Léopold Vincent de la Fédération Ivoirienne de Pétanque (FIP) et à quelques membres du comité d’organisation. Dont Dr Mohamed Lakiss, qui a chapeauté avec dextérité l’organisation, Etienne N’Goma le président du comité d’organisation (PCO) et le président des Restaurateurs et Hôteliers de Côte d’Ivoire, Alhassane Ouattara.

Il leur a remis des tapis venus du Maroc et une mallette au président de la FIP. Il faut rappeler que le TIPA 2018 a réuni pendant 48 heures au stade municipal de Grand-Bassam, 32 équipes venues de 13 pays, principalement la France (27 fois champion du monde), le Maroc (3 fois champion du monde), Madagascar (champion du monde et d’Afrique en titre).

L’arbitre international français, Grignon Patrick, après une formation de 48h des cadres techniques de la FIP, à l’effet de maitriser les règles du jeu, à veiller au bon déroulement du tournoi.

ACEPNUCI

OIF 1

VIIIes jeux de la francophonie : La Côte d’Ivoire honorée par les 84 pays membres de l’OIF

Un véritable standing ovation. C’est ce à quoi notre pays a eu droit, vendredi 9 mars, à l’issue de la 14e réunion du Conseil d’orientation du comité international des Jeux de la francophonie ouverte le 7 mars à Paris, et qui planchait sur l’examen des recommandations des experts sur le projet d’évaluation des VIIIes Jeux de la francophonie qui se sont déroulés du 21 au 30 juillet 2017, sur les bords de la lagune Ebrié.

Cette importante réunion qui s’est tenue au siège de l’OIF, avenue Bosquet, dans le VIIe arrondissement de Paris, a enregistré la présence d’une forte délégation ivoirienne conduite par le ministre gouverneur Robert Beugré Mambé, le ministre Albert François Amichia, le Pr Abdou Touré, notre ambassadeur auprès de l’OIF.

Ce conseil, présidé par la Marocaine Latifa Moftaqir, s’exprimant au nom des experts des 84 Etats membres de l’OIF, « salue le grand succès de la 8e édition des Jeux de la francophonie parmi les plus grands évènements sportifs et culturels mondiaux ».

Elle note « avec satisfaction la qualité du dispositif organisationnel déployé, dont notamment la modernisation du système d’inscription, la forte mobilisation des partenaires associatifs, institutionnels, médias et privés, le bon accueil des participants, l’organisation réussie des cérémonies, des compétitions sportives et des concours culturels dont il souligne la qualité, les infrastructures d’accueil aux normes internationales, le village Akwaba de grande qualité au cœur d’Abidjan, la remarquable sécurisation des jeux dans un contexte difficile ».

Ce fut l’occasion pour Adama Ouane, administrateur de l’OIF, de rendre un hommage au président de la République, au vice-président, au Premier ministre et à tout le gouvernement pour leur implication directe dans l’organisation de ces jeux. Cet engagement a eu pour avantage, à en croire Ouane, un incroyable et historique succès jamais vécu à ce jour. Des jeux populaires qui ont replacé la Côte d’Ivoire à sa place, dans le concert des grandes nations. Des pays comme le Canada, le Niger, Madagascar, le Liban, le Sénégal, le Cameroun, la France, etc. ont salué le savoir-faire ivoirien mais aussi et surtout loué le sens de l’Akwaba « qui n’est pas un vain mot mais un réel comportement ».

Visiblement ému par toutes ces félicitations, le ministre gouverneur Robert Beugré Mambé, véritable architecte de ces jeux, a affirmé que « nous n’avons pas de mérite, nous n’avons été qu’un simple animateur. Le mérite revient au président Ouattara qui a cru en la tenue de ces jeux, au vice-président, au Premier ministre, au gouvernement, aux élus, aux chefs religieux et traditionnels et aux jeunes Ivoiriens qui s’en sont appropriés. Nous repartons d’ici heureux parce que la Côte d’Ivoire s’est remise sur les rails. Pour ces jeux, le chef de l’Etat avait recommandé la rigueur, la discipline et surtout la belle image que nous devions donner de notre pays. Nous pensons, sur la base des témoignages des uns et des autres, que le président n’a pas eu tort d’insister sur ces points. Il a vraiment eu raison de lutter pour obtenir l’organisation de ces jeux », a dit Mambé expliquant que « l’enjeu de ces jeux dépassait les jeux ».

Le ministre Albert François Amichia a délivré un message du chef de l’Etat et du Premier ministre dans lequel il a exprimé « toute sa fierté d’avoir vu toutes ces délégations venir en Côte d’Ivoire. Le satisfecit de ce jour, nous le devons en grande partie à M. Robert Beugré Mambé. Le président me charge de lui dire toute sa fierté pour le travail accompli. Le choix de sa personne n’était pas fortuit. ».

A noter que les prochains jeux auront lieu en 2021 au Canada Nouveau Brunswick.

 

Source : DIRCOM D.A.A