mme Bedie et dominique

Bouaké : JIF 2019/ Madame Henriette Bédié aux côtés de Dominique Ouattara

A l’instar des autres pays du monde, la Côte d’Ivoire a célébré la journée internationale de la femme dans la capitale de Gbêkê, Bouaké (ville située au centre du pays). De façon spectaculaire et en l’absence  de tout entendement, cette cérémonie placée sous parrainage de la première dame Dominique Ouattara a enregistré la présence remarquable de la femme du président du parti septuagénaire PDCI-RDA dirigé par Henri Konan Bedié.

La présence d’Henriette Bédié, malgré tout le remue-ménage politique entre les deux hommes laisse plusieurs interrogations.

La preuve, pas plus tard que le 06 mars dernier à Yamoussoukro lors de sa rencontre avec les chefs nananfouè et Akouè, Henri Konan Bédié avait appelé à huer les émissaires d’Alassane Ouattara.

Bien vrai que les deux hommes ne sont plus en parfaite harmonie, les épouses main dans la main, ont participé a la journée internationale de la femme, dans la joie, à Bouaké. Est-ce un signal pour dire aux époux de revenir à de meilleurs sentiments ? En tout cas, le message laissé par les deux dames laisse penser à une description du paysage politique ivoirien actuel.

Le président Aimé Henri Konan Bédié a qualifié, récemment, le déjeuner en novembre dernier, entre les deux dames,  de « rencontre banale » sur les Champs-Elysées.

Des populations restent convaincues que cette image présentée au cours de cette cérémonie parviendra à amener les deux hommes politiques à la paix. 

Sylvain Faithè

groupe super

Boguiné : Cohésion sociale/Les femmes du groupe ‘’Super’’ célèbrent le vivre ensemble

Le Doyen adjoint des cadres de Boguiné (16 kms au Sud de Man), ne croyait pas si bien dire en souhaitant la traditionnelle bienvenue à la Côte d’Ivoire réunie  dans cette sous-préfecture cosmopolite, ce samedi 23 février 2019, sur le parvis de la place Alassane Ouattara. En effet, la cérémonie officielle de sortie des 1700 femmes du groupe ‘’Super’’ a été célébrée avec faste.

Le Commandant Maurice  Donatien N’Zi, Sous-préfet de la localité, représentant le Président Alassane Ouattara, M. Tiémoko Chérif, son épouse Mme Maba Koné Chérif,  marraine de la cérémonie et El Hadj Zoumana Touré et son épouse, respectivement Directeur des marchés et Directeur du domaine et du patrimoine au Port autonome d’Abidjan ont donné un éclat tout particulier à cette importante cérémonie.

Une centaine de femmes du groupe ‘’Masha Allah’’ venue d’Abidjan a entonné l’hymne de l’union vraie.

La  série de allocutions a été ouverte, bien entendu, par le Président du comité d’organisation Lanciné  Bakayoko qui a eu les mots justes pour planté le décor et souhaiter la bienvenue aux nombreux convives.

Un Intermède musical assuré par une danse guerrière venue de la région du Bafing lui a emboité le pas de fort belle manière. Particularité : le danseur principal tente de se trancher la gorge à l’aide d’une machette aiguisée sans toutefois y parvenir. Vous avez dit mystères de l’Afrique ?

A sa suite, le jeune et dynamique  Sous-Préfet appelé affectueusement ici ‘’Peace maker’’ commence son speech en  louant avec force arguments l’initiative des femmes du groupe ‘’Super’’ non sans engager la population de Boguiné d’une part, et les ivoiriens d’autre part, à prendre le train de la cohésion sociale,  et du vivre ensemble à l’union, la fraternité, la solidarité et la paix en marche.

Le Commandant N’Zi a exhorté les femmes à prendre attache avec ses services au cas où elles auraient besoin d’un acte administratif aux fins de bénéficier de l’aide des institutions internationales ou de celle de la première Dame Dominique Ouattara.

L’acquisition de chaises et bâches fut la principale doléance de Mme Karidiatou Bamba, porte-parole du groupe ‘’super’’ après un déférent hommage rendu à M. Tiémoko Chérif et sa généreuse épouse de marraine.

Tiémoko Chérif a clos les allocutions par un hommage au Commandant N’Zi eu égard à ses nombreuses actions de paix, de rapprochement des communautés vivant à Boguiné.

Poursuivant sur sa lancée, l’époux de la marraine a salué l’altruisme de son ainé et collègue El Hadj Zoumana Touré, Directeur du domaine et du patrimoine du Port autonome d’Abidjan et sa charmante épouse.

Enfin, le Directeur des marchés du Port autonome de la capitale économique a magnifié l’œuvre des femmes du groupe ‘’Super’’ de Boguiné qui a réussi à fondre dans le même moule plus d’un millier de femmes d’origines et de cultures diverses.

Notons que le couple Chérif a fait encore parler son cœur en offrant la somme de 3 millions de francs Cfa au comité d’organisation.

Bien avant, les femmes baoulé et yacouba ont offert des présents aux officiels. Bœufs, sacs de riz, 3 tonnes d’ignames et plusieurs fûts d’huile rouge notamment.

Yolande de Sépénédio, Envoyée spéciale

Yolande.sepenedio@gmail.com

T SEKOU

Man : L’Honorable Toure Sékou explique l’actualité sociopolitique aux femmes

L’honorable Touré Sékou a entretenu les femmes de Man sur l’actualité sociopolitique ce mardi 19 Février à son domicile. Le députe de Man commune, Toure Sékou s’est dit engagé pour la paix et la cohésion sociale.

Selon lui, rien ne peut réussir dans la division. « C’est cette volonté d’union qui explique que les ministres Mabri, Konaté et moi- même sommes ensemble dans le conseil régional. Nous sommes autour de ces deux personnalités pour contribuer au développement de la région du Tonkpi. C’est le souhait du président, Alassane Ouattara et c’est l’objectif du RHDP, qui veut l’union de la Côte d’Ivoire. Vous nos mamans, deviez bénir et encourager cette union » a indiqué Touré Sékou.

Concernant le départ de Soro Guillaume de la tête du parlement, l’honorable Touré Sékou dira que cela se situe dans l’ordre normal des choses : « Partout dans le monde, le parlement est dirigé par la majorité. Et comme Soro n’est pas RHDP, il a cédé la place. Mais le président de la République dit que Soro est son fils. Il n’y a donc pas de palabre entre les deux » a t-il expliqué. Aussi va-t-il plus loin pour dire que Alassane Ouattara est le seul leader autour de qui, ils sont tous rassemblés.  

Il a, pour terminer, invité les femmes à continuer à croire au président de la République qui poursuit son œuvre de développement de la Cote d’Ivoire.

Massa Souleymane

Bouaké: Bema Fofana aux militants Rhdp : « Si Soro (Guillaume) vous appelle à une réunion, ne partez pas ! »


Le groupe parlementaire du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP) a initié une caravane de sensibilisation et d’information pour expliquer aux populations le départ du président de l’assemblée nationale, Guillaume Soro. A Bouaké, le groupe parlementaire avec à sa tête le député-maire Bema Fofana et madame le député Diomandé Mondeny. Ceux- ci, ont expliqué aux différents chefs coutumiers, chefs de communautés et aux associations de jeunesses que le départ de Soro était une ‘’décision personnelle’’.

Pour l’honorable Diomandé Mondeny, Soro était élu pour parler au nom des députés ‘’Rhdp’’ au niveau de l’hémicycle. Cependant, depuis un certain temps celui-ci ne se reconnaît plus dans les activités dudit parti. C’est dans cette perspective selon elle, que le président du parti « le chef de l’Etat » s’est entretenu avec lui pour savoir ce qui n’allait pas.

« Soro a dit au président qu’il ne partage plus la même vision que lui. Alassane a alors demandé qu’il cède la place à une autre personne qui partageait son idéologie. La démission de Soro est un principe légitime d’ailleurs. » a-t-elle déclaré.

L’honorable inscrit en faut les langues de bois qui traitent le président Alassane « d’ingrat ». « Alassane n’a jamais été ingrat et il ne le sera jamais. Lorsqu’un père te donne tout pour être ce qui tu es aujourd’hui et qu’un bon matin tu décides de le quitter parce que tu convoites sa place, dites-moi qui des deux est ingrat ? » a interrogé Mme Diomandé Mondeny.

L’honorable Bema Fofana a dans son adresse interdit les militants RHDP à prendre part aux activités de l’ex-président de l’assemblée nationale, Guillaume Soro et de tous ceux qui se retrouvent dans l’opposition. Pour le député-maire de Bouaké, depuis le 28 février, Soro est dans l’opposition pour convoiter le fauteuil présidentiel.

« La raison de sa démission est qu’il veut être président en 2020. Mais nous, membres du RHDP, allons-nous battre pour garder le pouvoir. Nous sommes en campagne pour 2020. Chers militants si Soro vous appelle à une réunion ne partez pas ! Cela est valable pour tous ceux qui sont dans l’opposition. » a déclaré Bema Fofana.

Selon lui, le  » départ de Soro n’affecte en rien les activités ou la marche du RHDP » sa démission est ‘’nulle et sans effet sur le parti’’.

Pour l’heure, l’intérim de l’assemblée nationale est assuré par le doyen Diawara Mamadou. C’est à partir du 05 Mars que la Côte d’Ivoire connaîtra un nouveau président à la tête de l’hémicycle.

Le deuxième point de cette rencontre était de faire le bilan des actions prévues par les autorités dudit parti pour la ville de Bouaké. « Les retombées du RHDP sont énormes » a dit Bema Fofana.

« Nous avons entre autres  l’intégration de plus de 10 000 jeunes dans l’armée, plusieurs jeunes dans l’enseignement, le grand marché sortira de terre à partir de juin 2019, avec plus de 7000 places, il va générer plus de 1000 emplois. Avec l’aide du ministre des transports, plus de 15 km de routes seront bitumées dans la ville à partir du mois de Mars. Un autre état civil moderne verra le jour et le palais du carnaval d’ici 2020 sera reconstruit » a-t-il dit.

Les députés ont invité les populations à opter pour le RHDP gage d’une vraie paix et du développement assuré.

Sylvain Faithè


DG Oni

Cote d’Ivoire : Nouveau processus d’identification/Le DG de l’Oni rassure

Le directeur général de l’office national d’identification a rassuré les ivoiriens sur le processus de renouvellement des cartes nationales d’identité qui expirent en 2019. Ce processus concerne des millions d’ivoiriens qui en 2009 ont bénéficié des cartes d’identité dans le cadre du processus de sortie de crise.

« Je voudrais rassurer les ivoiriens, tous ceux dont les cartes arrivent à expiration. Le gouvernement a mis en mission toute une équipe y compris l’Office National d’Identification. Nous sommes en train de travailler pour que nous soyons au rendez-vous de la production du renouvellement de l’ensemble des titres d’identité, avec un nouveau format, une sécurité plus renforcée, une nouvelle technologie. Et ce nouveau système est en cours de préparation », a d’emblée précisé le Préfet El Hadj Diakalidia Konaté, le directeur général de la faîtière de l’identification : l’Office national d’identification (Oni).

Et M. Konaté d’expliquer que le renouvellement est partiel. Ensuite, il a tenu à exemplifier non sans expliquer que : « Parce que la donnée biométrique ne change pas, toutes les informations complémentaires qui ont changé, c’est celles-là qui feront l’objet de modifications. Singulièrement, l’adresse, la profession et la photo, sinon toutes les autres informations sont déjà gravées dans la puce qui est dans votre carte d’identité et qui ne change pas. Donc il n’y a pas péril en la demeure. Je pense que les choses vont bien se passer», a apaisé l’ancien Directeur général adjoint de l’Administration du territoire.

Au total, s’il est impérieux pour les requérants d’épouser la nouvelle donne technologique, il n’en demeure pas moins exact de souligner que la validité des cartes d’identité court jusqu’en septembre 2019.

Yolande de Sepenedio avec RTI 1

Yolande.sepenedio@gmail.com

Adjoumani- kouibly

Kouibly : Investiture du maire/ « Désormais Kouibly ne doit parler que Rhdp » (Le ministre Adjoumani)

Parrain de la cérémonie d’investiture du nouveau Maire Zayé Alexis de Kouibly, le samedi 09  février, le ministre Kobenan Adjoumani a invité les populations à croire au Rhdp et au président Alassane.

«Vous avez compris, vous ne vous n’êtes pas trompés en choisissant  le Rhdp. Le président du Rhdp est un travailleur infatigable qui a donné un autre visage à la Côte d’Ivoire. Le président de la République, soucieux du bien-être de ses populations apportent un mieux-être aux populations. La Côte d’Ivoire renaît sous le président Alassane Ouattara », introduit le ministre Adjoumani, porte-parole du Rhdp qui était accompagné d’une forte délégation venue du Gontougo, de Paris, des régions du Guemon et du Tonkpi.

Poursuivant, Kobenan Kouassi Adjoumani a demandé aux populations de ne pas se tromper de combat et de rester constant.

Koumassi Adjoumani a donné l’assurance de ce que Kouibly aura ses routes. «Le président Alassane veut que toutes les communes bénéficient de bitumes. L’axe Man – Kouibly sera très bientôt  bitumé. Le premier agent de développement de la Côte d’Ivoire, c’est le président Alassane Ouattara. Et avec lui Kouibly ne sera pas en marge du développement en Côte d’Ivoire ». 

L’autre chose, c’est l’électrification de 80 villages du département, et ce dans le cadre du programme d’électrification du grand ouest qui a déjà démarré. 

   « Kouibly doit être Rhdp »

« Le RHDP a démontré sa force à toute la Côte d’Ivoire. Le RHDP a démontré qu’il est le seul et véritable parti qui rassemble et développe. Le Rhdp ne fait pas de distinction d’ethnie, ni de localité. Le Rhdp apporte le mieux- être dans tous les départements et dans toutes les régions de la Côte d’Ivoire. Le Rhdp démontre qu’il est le seul parti qui suit les traces de feu le président Félix Houphouët Boigny. Le Rhdp est l’avenir de la Côte d’Ivoire » fait remarquer le ministre Adjoumani. Et de poursuivre pour dire  «Vous pouvez ne pas aimez le président Alassane, mais vous devez vous inscrire dans l’œuvre immense qu’il abat avec le Rhdp. Désormais Kouibly doit avoir un seul nom à la bouche quand il s’agit d’élection, c’est le Rhdp. Allez dans tous les hameaux et parlez du Rhdp. Nous ne chassons personne. Le Rhdp appartient aux ivoiriens nous recevons tout le monde au Rhdp. Adhérez tous au Rhdp pour qu’ensemble nous continuions de bâtir la Côte d’Ivoire  »

Saluant, le nouveau maire de Kouibly et le nouveau président du conseil régional du Guemon qui ont donné leur victoire au Rhdp, le ministre Adjoumani a appelé les populations de Kouibly, à faire bloc autour d’eux pour garantir le développement de la région.  « Vous avez cru au Rhdp en lui donnant vos victoires. Vous avez compris que le véritable développement, c’est le Rhdp qui peut l’apporter à la Cote d’Ivoire. C’est l’occasion pour moi d’appeler tous les fils et filles du Guemon à faire bloc autour de leurs élus pour le développement du département et de la région » conclut-il.

Massa Souleymane

New president of Ivory Coast's Bishop Conference, Monsignor Ignace Bessi Dogbo (C) leaves from an audience with Ivory Coast's president Alassane Ouattara (not pictured) at the presidential palace on July 14, 2017 in Abidjan.
 / AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO        (Photo credit should read ISSOUF SANOGO/AFP/Getty Images)

Man: Conférence des évêques/L’église catholique, pour des élections transparentes en 2020

La conférence des évêques catholiques de Côte D’Ivoire s’est tenue du 15 au 20 janvier 2019 à Man. A cette 111ème assemblée  plénière ordinaire, qui avait pour thème central,  » la communion, fruit de l’esprit saint « ,  le président de la conférence des évêques de Côte D’Ivoire a invité les décideurs à organiser des élections transparentes en 2020.

 « Dans l’histoire des hommes, dans le domaine politique particulièrement, un virage peut devenir un mirage, une réalité peut rapidement se transformer en mythe. » a dit Msgr Bessi Dogbo Ignace, président de la conférence des évêques de Côte D’Ivoire.

« La réconciliation en Côte D’Ivoire entre virage et mirage, entre réalité et mythe, attend une volonté ferme et un engagement de tous. » a –t-il insisté.

Pour lui, l’église, au cœur de la cité devra, aider, comme modèle de communion à la réconciliation, par-delà tout calcul politicien et au-delà de tout échéance électorale.

« L’église-communion, au service de tous, pourrait être un modèle qui aide à sortir des violences autour des élections. Elle ne saurait accepter comme fatalité les violences avant, pendant et après les joutes électorales. Elle invite chaque ivoirien, de la base au sommet, muni de sagesse et d’intelligence, à dire non à la fatalité de la course-poursuite honteuse après les élections. » a dit l’homme de Dieu.

« C’est ici le lieu de rappeler que la neutralité de la CEI, de la cour suprême et du conseil constitutionnel est hautement nécessaire pour éviter de telles dérives. L’église-communion n’a pas le droit de s’accommoder d’une fatalité qui déshonore notre pays et l’Afrique. Elle doit contribuer à faire de 2020 un rendez-vous de la célébration de la fraternité et non pas un 2020 de tous les dangers. Sa parole et son action inspirée par l’Évangile doivent être transparentes, respectueuses du peuple, respectueuses du jeu démocratique par le culte de la justice, de la vérité, de l’amour et de la paix, adjuvant de la communion.» confie le président de la conférence.

Selon Msgr Bessi Dogbo Ignace, président de la conférence des évêques de Côte D’Ivoire, l’esprit saint construit mystérieusement la communion dans l’histoire des hommes, par l’église et dans l’église, par l’anticipation du royaume des cieux, de même que par les hommes de bonne volonté.

La communion, fruit de l’esprit saint ne peut autoriser l’église à se recroqueviller sur elle-même. Elle s’oppose à tout nombrilisme de la part de l’église. Elle se présente plutôt comme un fruit à déguster par tous les hommes qui participent, d’une manière ou d’une autre, à la construction.

L’église entend donc relever trois défis fondamentaux, qui devront peaufiner le style de l’église, au cours de cette année 2019, tant au plan universel que local.

Ce sont entre autre, la protection des mineurs dans l’église, le chemin de réflexion et de discernement sur la vie et le ministère du prêtre en Côte d’Ivoire, et enfin l’église en mission dans le monde.

Massa Souleymane

campus

Bouaké : Congrès du RHDP/Les étudiants invités au débat politique

« Si on veut tuer un pays, il faut passer par son système éducatif, et  si on veut développer un pays il faut développer son système éducatif » c’est par cet adage que le député du Worodougou,  Koné Aboubacar a justifié la position du RHDP, d’inclure des étudiants  au débat politique.

Réunis au centre culturel Jacques Aka, le vendredi 18 Janvier 2019, l’émissaire du jour a signifié que la jeunesse, particulièrement les étudiants, sont la germe de la nation où le politique peut puiser à tout moment.

« Nous pensons que la germe du pays, c’est le monde étudiant. C’est pour cette raison que  le RHDP en fait la prunelle de ses yeux. » a déclaré l’honorable Koné Aboubacar.

Cette rencontre, qui intervient en prélude du congrès du RHDP prévu pour le 26 janvier prochain vise, selon le député, à traiter des questions estudiantines, y apporter des réponses tangibles qui puissent, non seulement apaiser le monde universitaire, mais aussi donner un espoir de réussite aux étudiants, après l’obtention des diplômes.

Il a également profité de l’occasion pour inviter les étudiants à participer massivement à la journée militante des étudiants, dénommée ‘’la journée des étudiants’’ que le Rhdp organise le 24 Janvier 2019.

Abondant dans le même sens, le 5e adjoint au maire, Diaby Aboubacar a dit un mot sur le rôle de la jeunesse, surtout des étudiants, sur l’échiquier politique. « Aucune nation ne peut se construire sans sa jeunesse. Elle est à la fois sa pépinière, où on puise constamment. Et en plus, vous être l’instrument du développement. Sachez qu’aujourd’hui, vous deviez avoir une conscience politique, une conscience humaine afin de conduire l’avenir de ce pays. »

Venus en grande nombre, les étudiants n’ont pas manqué de signifier l’irrégularité des bourses et le manque de matelas dans les chambres des cités. Koné Aboubacar les a donc invités à se concerter afin de dégager des suggestions pertinentes, qu’ils exposeront le 24 janvier prochain, à la journée dédiée au monde universitaire.

Sylvain Faithè

konate ibrahim

Congrès du Rhdp : « Port-Bouet est prêt ! » (Konaté Ibrahim, SD Rdr)

Secrétaire départemental du Rassemblement des républicains (Rdr) de Port-Bouet, Ibrahim Konaté explique les dispositions prises pour une grande participation des militants de son parti au prochain congrès du Rhdp. Entretien…

Ivoire-Express : Le Rhdp organise un congrès le 26 janvier prochain. Quel sera l’apport de Port-Bouet à la réussite de l’événement ?

Konate Ibrahim : Port-Bouet est prêt. Nous organisons régulièrement des rencontres. Au premier niveau, je tiens des réunions avec les militants du Rdr dont je suis le premier responsable local. Au second niveau, mon frère Siandou Fofana et moi organisions les militants du Rhdp. L’objectif, c’est mobiliser notre base pour contribuer à la réussite du congrès. Nous y arriverons.

IE : Pensez-vous qu’avec les bruits dans votre parti, l’atmosphère est à la sérénité ?

KI : Nous sommes plus que sereins. Nous sommes sur le terrain depuis près de 10 ans. Nous avons fait partie du bureau départemental, avant de créer le mouvement ‘’Émergence 2020’’, pour ratisser large pour le président de la République. Je vous épargne les sacrifices consentis pour mon parti qui m’ont valu une décoration. Le couronnement de ce combat a été la double reconnaissance de mon parti. D’abord en tant que Secrétaire national, ensuite secrétaire départemental. Nous nous battons encore pour maintenir cette flamme militante.

IE : Vous faites pourtant face à une forte adversité…

KI : Gérer l’adversité fait partie du parcours politique. Ma main restera tendue à tous ceux qui veulent nous aider à avancer. Nous sommes en train de construire un parti unifié. Notre rôle, c’est de réunir le maximum d’Ivoiriens autour de ce projet cher au président de la République.

IE : On nous apprend que l’ancien départemental a convoqué à la gendarmerie un responsable de base de votre parti…

KI : Tout à fait. Mais, c’est une forfaiture qui n’a pas prospérée. Mon jeune frère fait preuve d’une incohérence inimaginable.

IE : Que voulez-vous dire ?

KI : En tant que premier responsable du Rdr de Port-Bouet, Tuo Yenikpo Frédéric a foulé au pied la discipline du parti en soutenant un indépendant, Aka Maxime, pendant ces municipales. Au deuxième tour, puisque l’élection a été reprise, Aka Maxime s’est rallié au candidat du Pdci. Il a même adhéré au Pdci, puisqu’il nous a officiellement informés. Le ministre Siandou Fofana peut le témoigner. Face à ce retournement de veste, notre frère Yenikpo a rebroussé chemin. Nous avons accepté son retour sans gloire. Après les municipales, nous ne savons pas quelle magie, l’ex-départemental et son ami qui, entre temps, est devenu Pdci, se retrouvent chez Mme Gnenema, l’une de nos militantes, pour organiser des réunions au nom du Rdr, avec la logistique du Rdr. Nous avons juste récupéré ce qui appartient au Rdr. Quant aux girouettes, nous les laissons pivoter au gré du vent.

IE : Y a r-il un problème au Rdr, à Port-Bouet ?

KI : Non. Il y a des personnes qui ont une crise de personnalité. Elles se cherchent et recherchent un repère. Pour le reste, nous avançons sereinement.

IE : Comment gérez-vous tout cela?

KI : On gère cela avec amour. Nul ne peut faire l’unanimité. Nous en sommes conscients. C’est pourquoi, après le 26 janvier, nous allons cheminer avec ceux qui veulent avancer. Nous ferons une restructuration pour rendre le Rhdp encore plus fort.

IE : Vous contestez l’élection de votre adversaire aux dernières municipales. Pourquoi?

KI : L’affaire est sur la table du bureau de la Chambre administrative de la Cour suprême. Je préfère m’abstenir de tout commentaire.

IE : Un mot sur la décision de la Cour pénale international

KI : Je m’aligne sur le communiqué du gouvernement. Je prends acte et je me tiens à la disposition du gouvernement et des victimes pour les indemnisations à Port-Bouet.

Yolande de Sepenedio

mvm soro

Bouaké: Politique/Des proches de Guillaume Soro interpellent le RHDP

Au regard de la situation politique que connait la Côte d’Ivoire, le président national du mouvement ‘’j’aime Soro ‘’(MJS), Coulibaly Sié Soungalo, a animé, ce samedi 19 janvier 2019, à Bouaké, une conférence de presse. A l’occasion, il n’est pas passé par le dos de la cuillère, pour assener ses vérités à ceux qui s’attaquent au président de l’assemblée nationale,  en ignorant le rôle que ce dernier a joué dans l’histoire récente de la Côte d’Ivoire.

« C’est grâce à la détermination de Guillaume Soro que les élections présidentielles ont pu se tenir en 2010  et  qui ont conduit Alassane Ouattara au pouvoir. Donc que ceux qui parlent aujourd’hui sans rien savoir, parce qu’ils sont rassasiés, qu’ils se taisent. » a t-il  tempêté,  en présence des membres du forum des confessions religieuses et autres chefs de communauté.

A l’en croire, le président de l’assemblée  nationale (PAN) Guillaume Soro est le principal artisan de l’accession de Alassane Ouattara au pouvoir et par ricochet l’un des pionniers de la formation politique RHDP.

 Se prononçant  sur la prétendue démission du PAN, comme annoncée par certains organes de presse, il a signifié que plusieurs collaborateurs ou membres proches de son idole sont limogés et kidnappés. Cependant, Soro Guillaume reste et demeure à son poste.

 « Personne ne peut l’enlever à son poste parce qu’il a été élu par ses paires députés. Donc personne ne peut le  contraindre à démissionner non plus » a déclaré Coulibaly Sié.

Malgré les kidnappings et licenciements dont sont victimes les proches du PAN, Soungalo Sié, reste déterminé à poursuivre les actions de Soro Guillaume dans la région.

Selon lui, l’inaction laisse prospérer le mal. Il invite les populations à soutenir Soro Guillaume car  » il a été oint pour diriger ce pays ». « Soro Guillaume est le ‘messi’ d’une Côte d’Ivoire égalitaire et prospère. Il est l’espoir d’une Côte d’Ivoire apaisée et réconciliée. Il est l’espoir d’une Côte d’Ivoire sans xénophobie. » a t-il déclaré.

Pour clore ses propos, le président national du mouvement proche de Soro Guillaume, dans la région de Gbêkê, invite les autorités politiques RHDP à de meilleurs sentiments.

Sylvain Faithè