PCA prestimex

Côte d’Ivoire : La société ‘’Prestimex’’ célèbre ses 25 années d’existence

Le président du conseil d’administration de ‘’Prestimex’’ (Société de prestation de services et d’import-export en Côte d’Ivoire) Doumbia Mamadou a commémoré les 25 années d’existence de son entreprise,  le vendredi 5 Avril 2019, à la maison du patronat à Abidjan.  Au cours de cette cérémonie d’anniversaire le PCA,  a fait l’historique ainsi que le bilan de cette entreprise à travers une projection de films.

Comme tout début dans le domaine de l’entrepreneuriat, cette structure a connu des moments difficiles. « Comme toute entreprise ayant des ambitions nobles et grandes, nos débuts n’ont pas été sans difficultés. Mais avec notre volonté et une détermination sans faille, une équipe engagée et dynamique, nous avons réussi malgré tout à satisfaire les besoins des entreprises. » a déclaré le fondateur Doumbia Mamadou actuel Président du Conseil d’Administration et Président du Club des Hommes d’Affaires Musulmans de Côte d’Ivoire (CHAMCI).

Aujourd’hui la structure a gagné la confiance de plus de 100 partenaires.

Cette agence de recrutement de plus de 4000 employés est installée un peu partout sur le territoire ivoirien.

Dans les années à venir, le fondateur compte faire de son entreprise une multinationale. « Dans 5 ans nous serons une multinationale » a souhaité le Pca.

La cérémonie du jour a enregistré la présence de plusieurs personnalités à savoir,  Faman Touré, président de la chambre de commerce et d’Industrie de Côte d’Ivoire, le nouveau patron de la RTI, Fousseni Dembelé et l’honorable Bema Fofana.

PRESTIMEX a débuté ses activités en Côte d’Ivoire depuis 1992 avec un personnel permanent de 5 personnes, qui depuis ne cesse d’évoluer vu les compétences et la forte demande dans le domaine. Le siège social est situé de façon stratégique en plein cœur de la zone industrielle et portuaire de VRIDI rue des pétroliers dans le quartier de Port-Bouet à Abidjan.

Sylvain Faithè

Opportunité d’emploi pour les jeunes : Le producteur d’Attoté s’installe à Bouaké


Après la ville de Korhogo, c’est à Bouaké (centre de la  Côte d’Ivoire) que le Tradi-praticien Ouattara Djakaridja, producteur du célèbre pot ‘’Attoté’’ a posé ses valises. Une opportunité d’emploi pour les jeunes, mais aussi un apport à la santé des populations de Gbêkê, semblent être ses motivations.

« Je suis ici pour aider mon pays à renaître économiquement. Bouaké est une ville stratégique et chaque Ivoirien doit apporter sa contribution afin qu’elle relève de ses cendres du fait de plusieurs années de crise. Le médicament traditionnel que je fabrique soigne beaucoup de maladies dites incurables de nos jours. Attoté n’est pas chère, il n’est pas non plus difficile à utiliser pour la guérison. Attoté est un produit miraculeux. »  a déclaré Ouattara Djakaridja, le guérisseur.

Pour lui, s’installer dans la deuxième grande ville Ivoirienne vise à aider la jeunesse de cette localité à se frotter aux réalités entrepreneuriales afin de tourner dos définitivement au manque d’initiative personnelle.

« A Korhogo, où j’ai exercé pendant 10 ans environs, les jeunes de plus de 18 ans de tous les genres qui ont accepté de collaborer avec nous ont pu se prendre en charge d’un moment à un autre. Et, ce sont les mêmes opportunités que nous allons partager avec leurs frères de la région du Gbêkê. Certains pourraient avoir des contrats journaliers, d’autres seront embauchés et plusieurs collaboreront en free-lance à travers la vente. » souligne-t-il.

Quant à la puissance du médicament, Ouattara Djakaridja indique que la faiblesse sexuelle, le paludisme, l’hémorroïdale, les fibromes et biens d’autres maladies graves n’ont plus de secret pour le médicament ‘’Attoté’’. Il laisse entendre qu’il existe de nombreux consommateurs du produit dans plusieurs et différentes localités, bien entendu au plan national et international.

Il ne manque pas de souligner que ce médicament a été confirmé par les laboratoires d’analyse de santé publique.

Ce qui l’inspire davantage à se mettre en règle vis- à-vis des impôts afin que de nombreux jeunes trouvent leur gagne-pain dans son entreprise.

A Bouaké, c’est environ une centaine d’emplois directs et près de 500 journaliers entre autres des commerciaux, des transporteurs et des responsables chargés de l’expédition extérieure qui seront créés.

Le centre de production de la ville de Bouaké situé au quartier Dar- es- salam est fonctionnel depuis le mois d’octobre 2018.

Tuo Tchang

Exif_JPEG_420

Man : Education/ Un cadre offre 200 tables- bancs au groupe scolaire ‘’Libreville’’

Ex- élève du groupe scolaire Libreville, un des plus grand groupe scolaire de la ville aux murs de pierres, Bamba Mamadou dit Momo, cadre de Man, vient au secours de son berceau. Il y a, le vendredi 23 novembre, remis 200 tables- bancs.

« Je suis né au quartier ‘’Libreville’’ et c’est dans cette école que j’ai fait mes premiers pas. Cette école à qui  je dois beaucoup, m’a tout donné. Je ne pouvais donc pas  rester indifférent à l’appel au secours de mon école – berceau. Je serais toujours là, chaque fois qu’elle aura besoin de moi » indique t-il.

Recevant les 200 tables – bancs, Têré Jean Frédéric, inspecteur de l’enseignement primaire ( IEP) Man 2 a dit la gratitude de la communauté éducative au donateur. « Depuis 1976, cette école n’a pas vu ses tables- bancs renouvelés. Aujourd’hui le groupe scolaire a un effectif de plus de  4000 élèves, parce qu’elle reçoit des enfants de ‘’Dioulabougou’’ qui n’a pas d’école primaire publique. D’où  la nécessité de collecter des tables- bancs. C’est pourquoi nous appelons l’ensemble des cadres et fils de Man à suivre l’exemple du généreux donateur du jour » ajoute t- il.

Le porte-parole des élèves, Bamba Kalifa, en classe de CM2, a remercié le bienfaiteur pour son geste salvateur, non sans avoir, et de façon émouvante, expliqué les souffrances des élèves assis souvent à quatre ou cinq par tables – bancs.

Massa Souleymane

Touba : Un cadre offre un foyer aux jeunes de Sanankoro

La journée du jeudi 22 novembre 2018 restera à jamais gravée dans la mémoire collective du Bafing. Et pour cause, Laciné Touré, un cadre de la mutuelle de développement de Sanankoro via l’association Génération 3, a offert un foyer polyvalent aux jeunes de la dite localité. C’était à l’occasion de la commémoration du Maouloud 2018.

Génération 3, un appendice de la Mutuelle de développement de Sanankoro (3Km au Nord-est de Touba) a réussi le pari de fonder dans le même moule les fils et filles du village venus de toutes les contrées du pays et même de la diaspora lors de la commémoration du Maouloud 2018.

C’est à 12 heures 12 minutes sonnantes que Laciné Soumahoro, représentant du parrain Laciné Touré entouré d’El Hadj Zoumana Touré, Directeur du Domaine et du Patrimoine du Port Autonome d’Abidjan et Président de la mutuelle  de développement de Sanankoro et le représentant du Préfet de la région du Bafing, le Sous-préfet de Touba, Lacina Sawadogo a coupé le ruban symbolique menant à la maison des jeunes portée sur les fonts baptismaux par l’ex Directeur général de la mutuelle générale des fonctionnaires et agents de l’Etat.

Les jeunes du village visiblement heureux ont promis en faire bon usage non sans témoigner leur infinie gratitude au généreux donateur, à Génération 3 et par ricochet à la mutuelle de développement de Sanankoro.

Notons que la cérémonie s’est terminée en fanfare car les vaillantes femmes du village qui ne voulaient pas se laisser conter l’événement ont initié séance tenante un bal poussière.

Quant à El Hadj Zoumana Touré, Président de la mutuelle, il a donné rendez-vous à la nombreuse assistance en 2019 lors du prochain Maouloud.

Yolande de Sépénédio, Envoyée spéciale 

Yolande.sepenedio@gmail.com

????????????????????????????????????

Interview/ Nandoh Coulibaly : « Avec le Président Alassane Ouattara, nous ferons de Sinématiali un hub »

A peine réinstallé dans les locaux de l’hôtel de la ville chère aux Présidents Augustin Laurent Dona Fologo et Dominique Tiemoko Yadé Coulibaly, le Président Nandoh Coulibaly décline ses priorités non sans témoigner son infinie gratitude au peuple nafara et au numéro 1 ivoirien. Entretien…

Ivore-express.net : Monsieur le maire quelles sont vos impressions après votre réélection?

Nandoh Coulibaly : Je voudrais rendre un hommage déférent á un homme d’Etat d’exception : le Président Alassane Ouattara ainsi qu’á son dynamique chef du gouvernement. Nous leur dédions cette victoire éclatante. Souffrez qu’enfin je rende un hommage á nos trois dinosaures : les Présidents Augustin Laurent Dona Fologo, Dominique Tiemoko Yade Coulibaly et Hyacinthe Cabogo Sarassoro et á l’honorable El Hadj Amadou Arnaud Coulibaly. Après l’euphorie de la victoire qui est légitime, nous tenons à féliciter nos adversaires d’un jour. C’est la victoire de la démocratie á Sinématiali qui est et demeurera un havre de paix, de vivre ensemble et d’union sacrée seul gage de développement harmonieux.

IE : Quelles seront vos priorités ?

NC : Vous avez constaté depuis votre arrivée ici qu’à l’instar de la Côte d’Ivoire toute entière, la capitale du pays nafara est en chantier. Nous ne remercierons jamais assez le numéro 1 ivoirien qui nous a offert gracieusement quelques kilomètres de bitume pour la ceinture de la ville. Nous poursuivrons dans l’adduction en eau potable avec son corollaire de construction de pompes à motricité humaines, l’électrification rurale et le relèvement du plateau technique des infrastructures sanitaires. De ce point de vue, il est prévu la construction et l’équipement d’un laboratoire d’analyses médicales de 3ème génération afin de juguler les sempiternels déplacements de nos vaillants parents vers Korhogo, Bouaké et même Abidjan. Au plan agricole, avec l’entregent de nos partenaires de l’Union européenne nous permettrons à nos agriculteurs et agricultrices de fructifier le fruit de leur labeur en sortant de l’informel. 

IE : Là, c’est le Président du Conseil d’administration du Centre national de recherches agronomiques qui parle…

NC : Je ne vous le fais pas dire! Avec le soutien indéfectible du Président Alassane Ouattara, nous ferons de Sinématiali, un hub. Les femmes et les jeunes qui constituent la prunelle de nos yeux auront accès à des micro- crédits, surtout ceux et celles qui souhaiteraient retourner à la terre. Des plantations de tomates hors sol clés en mains leur seront octroyées avec bien entendu l’expertise et l’appui technique du Cnra et de l’Anader. N’oublions pas que nous abritions sur nos terres fertiles, l’ex -Sodefel. Nous continuerons d’appuyer les nombreux promoteurs de mangues, d’anacarde, de coton et de produits vivriers.

Réalisée par Yolande de Sepenedjo

Star time

30e anniversaire du groupe StarTimes: « Nous ne renonçons jamais » (Pang Xinxing)

Le 18 octobre 2018 marque le 30e anniversaire de la creation de StarTimes. Le président du groupe StarTimes, Pang Xinxing, a organisé à cette occasion une course à pieds aux côtés de ses employés pour rappeler que la persévérance avait été clé dans l’histoire du groupe StarTimes. Voici ci-dessous des extraits du discours de Pang Xinxing pour le 30e anniversaire du groupe StarTimes.

« Chers collègues,

Bonjour à tous, aujourd’hui, nous nous réunissons ici pour célébrer notre 30e anniversaire. Nous dressons le bilan du passé et porter le regard sur l’avenir.

StarTimes est né à Qinhuangdao jour pour jour il y a 30 ans. En 30 ans, StarTimes a connu de nombreux changements, du plus petit au plus grand. Aujourd’hui ensemble en ce jour spécial, mille sentiments surgissent dans mon cœur. Tous les souvenirs me reviennent en mémoire.

Aux premiers jours de StarTimes, nous n’avions ni ressources, ni relations, ni expérience. Armés de persévérance, nous travaillions nuit et jour en apprenant sur le tas. Nous nous sommes battus pour chaque commande et nous avons couru dans de nombreuses provinces, et de cette manière nous avons accumulé une expérience précieuse. Grâce à cet esprit de persévérance, pendant cette période de développement en Chine, en l’espace de dix années, StarTimes est devenu le numéro 1 à l’échelle nationale du secteur audiovisuel.

L’accumulation d’expériences durant cette période a non seulement aidé à former une culture d’entreprise centrée sur les clients, axée sur les employés et attachée à l’esprit d’innovation, d’intégrité, de diligence et de dévouement, mais elle a également aidé à établir de manière préliminaire la vision de StarTimes, «devenir un groupe de médias jouissant d’une influence mondiale». Une base importante et solide a été ainsi établie pour que nous puissions nous développer à l’étranger.

En 2002, StarTimes a franchi les frontières pour aller explorer les marchés africains. En 2007, StarTimes a obtenu sa première licence au Rwanda, ce qui a ouvert une nouvelle voie pour les investissements, la construction et l’exploitation des réseaux de télévision numérique en Afrique. Au cours des dix dernières années, nous avons construit la plus grande plate-forme de réseaux hétérogène du monde, couvrant plusieurs continents, pays et réseaux, et créé un mécanisme de production de contenu avec intégration, traduction et production de programmes. Nous avons formé une équipe de professionnels originaires des quatre coins du monde. Avec des services proposés dans 37 pays africains et avec le soutien de plus de 20 millions d’utilisateurs.

Pendant ces 30 années, les revers rencontrés, les difficultés surmontées et les crises résolues ne peuvent se mesurer avec de simples chiffres. Mais nous gardons toujours à l’esprit notre vision initiale, et nous ne renonçons jamais ! Nous luttons toujours avec persévérance, et nous avançons à pas solides vers notre objectif !

Au cours de ces quinze années passées en Afrique, nous sommes devenus l’opérateur de télévision numérique le plus dynamique et ce, en partant de rien, et sommes devenus l’un des plus grands acteurs du marché africain aux côtés de Naspers et de Vivendi. Il est à rappeler que nous avons lancé le Séminaire sur le développement sur la télévision numérique en Afrique, proposé un modèle avancé de transition vers le numérique en Afrique, que nous avons été désignés unique entrepreneur du grand projet « Accès à la TV satellite pour 10 000 villages africains », sans oublier les concours de doublage qui jouissent d’une grande popularité auprès du peuple africain, la Saison des films et séries de Beijing en Afrique et la Caravane du cinéma qui ont eux aussi rencontré un grand succès et fait de nous une force dynamique et énergique contribuant aux progrès de l’industrie des médias et de l’internet sur le continent africain.

Malgré les fluctuations du marché et les adversités de la conjoncture, notre devise « Permettre à chaque famille africaine d’accéder à la TV numérique et d’en jouir » nous tient toujours à cœur. Nous avons généralisé la télévision pour le bénéfice des familles modestes alors qu’elle était auparavant un luxe réservé aux plus riches.

Nous sommes devenus la locomotive de la transition vers le numérique en Afrique, qui constitue un pas en avant vers son développement. Nous avons ouvert une fenêtre  à travers laquelle le peuple africain commence à connaître la Chine. Nous avons apporté des technologies, des services et des produits modernes pour partager avec le peuple africain la beauté de la télévision numérique ! C’est une noble cause contribuant au progrès de la société africaine !

30 ans, ce n’est pas court, nous devons nous efforcer de progresser à l’avenir ; 30 ans, ce n’est pas long, nous devons continuer notre cause avec un nouveau point de départ. Dans un avenir proche, StarTimes sera en mesure d’atteindre l’objectif d’un groupe de médias de classe mondiale. Enfin, je voudrais vous exprimer encore mes remerciements pour votre dévouement à StarTimes. En même temps, je vous prie de me croire, StarTimes sera capable de réaliser nos gloires et rêves les plus grands !

Je vous remercie. »

distiction

District d’Abidjan : Le Président Pierre Djibril Coulibaly et El Hadj Ibrahim Konaté honorés à nouveau

Le colonel Blé Charlemagne de la police nationale vient de parrainer la cérémonie de distinction de l’organisation panafricaine de la jeunesse francophone en abrégée OPAJEF. En effet, la 11ème édition a eu pour cadre l’hôtel du district d’Abidjan. Une foultitude d’acteurs au développement et opérateurs économiques ont été honorés le lundi 24 septembre 2018.

A en croire le président de ladite structure, Gilbert Bany, les critères qui ont milité en faveur du choix des heureux récipiendaires sont l’assiduité au travail, la bonne conscience professionnelle, et le fait d’être constamment au service de ces concitoyens et enfin, la promotion les valeurs cardinales du bien- être.

Le vaillant  Président des inventeurs de Cote d’Ivoire, Pierre-Djibril Coulibaly que l’on appelle affectueusement le génie de Tioroniaradougou,  El Hadj Ibrahim Konaté, l’Opérateur économique prospère de la Commune balnéaire d’Abidjan, Alexis Zaé, le maire de la commune de Logoualé Jeanne Badouel, Essis Essoh Lohoues, Directeur de société, Maitre Offoumou Kaudjis du barreau ivoirien, le maire de Guiglo et le Président du conseil d’administration de l’Ageroute, Bahé Benoît, Tous ont reçu de l’ONG, les super prix éléphant d’or et ont été élevés au rang de commandeur du mérite africain.

Au nom de tous les récipiendaires, Alexis Zaé  a exprimé l’infinie gratitude de l’ensemble des récipiendaires au président Bany pour cette initiative très louable  et  invité instamment la jeunesse à entreprendre afin de sortir des sentiers battus de la pauvreté. « J’invite les hommes politiques à la retenue. Car  nous devrons aspirer à la paix pour l’émergence de la Côte d’Ivoire à l’horizon 2020, » a-t- il lancé.

Yolande.sepenedio@gmail.com

prisonnier enchaine

Bangolo: Un jeune planteur de 36 ans viole une veuve de 56 ans

Oula Toha Rodrigue dit Drigo l’amour, planteur de 26ans est d’une témérité qui ne dit pas son nom. Il a le vendredi 22 janvier 2016, à Kouissara, dans la s/p de Bangolo violé, Sohon Gaha Pauline, une veuve de 56 ans. Cet acte lui coûtera 15 ans d’emprisonnement ferme.

Ce jour-là, dame S.G. Pauline, en décidant de faire couvrir en paille, sa baraque ne savait pas ce qui l’attendait. Elle sollicite le service de Kohon Pierre pour ce travail. Mais celui-ci ira plutôt boire avec des amis jusqu’à la fin de la matinée.

Ce qui va obliger dame S.G. Pauline à se lancer à la recherche, aux environs de 14h,  de Kohon Pierre. Elle le retrouvera chez Oula .T. Rodrigue en train de boire avec des camarades. Kohon Pierre va alors chercher son matériel de travail pour couvrir la baraque de la dame.

C’est en ce moment que Oula T. Rodrigue dira à dame S.G. Pauline qu’il a des régimes de banane à vendre. Intéressée, elle va le suivre jusqu’à sa cabane. Non seulement il n’y avait point de banane, mais aussi Oula.T. Rodrigue ferme rapidement la porte, à la grande stupéfaction de dame S.G. Pauline.

Naturellement, elle voit les intentions de Oula.T. Rodrigue, qui sans attendre bondit sur elle. Il la brutalise, lui déchire ses vêtements avant de la violer.

La pauvre dame doit son salut à un passant, attiré par ses cris de détresse. Mais très rapidement, Oula.T. Rodrigue s’évanouit dans la nature avant de se faire rattraper et traduit devant l’autorité villageoise pour règlement.

Malgré l’intervention de son oncle, l’affaire sera portée devant la gendarmerie.

Entre temps Rodrigue sentant le danger se réfugie à Lakota, chez une de ses sœurs durant 4 mois. Mais c’était sans savoir ce dont est capable la justice. A peine remet-il les pieds à Kouissara qu’il se fait prendre par la gendarmerie.

A la barre de la cour d’assises de Man devant laquelle il a comparu le Lundi 30 juillet 2018, O.T. Rodrigue nie tout en bloc. Il soutiendra que la dame est sa ‘’copine’’ depuis qu’elle a perdu son mari. « Nous couchons régulièrement ensemble. Le jour des faits elle voulait me refuser parce-que c’est dans la journée et qu’il faisait chaud » s’est-il défendu.

Ce que l’avocat général balaie du revers de la main, soutenant qu’il y a viol, quand il n’y pas de consentement. Malgré la plaidoirie de me Toho Tapé, commis d’office pour défendre O.T. Rodrigue, la cour a été sans pitié. Elle l’a condamné à 15 ans d’emprisonnement ferme.

Massa Souleymane

don d sucre

Korhogo : Jeûne du Ramadan/Abou Nibi Coulibaly fait don a aux musulmans

L’honorable El Hadj Abou Nibi Coulibaly a fait, récemment,  un important don à la communauté musulmane de la cité du Poro. Ce don compose essentiellement de vivre vient soutenir les fidèles musulmans de Korhogo en cette période de pénitence.

Le don est constitué de 5 tonnes de riz et 5 tonnes de sucre.

Il a été reparti entre les fidèles musulmans de la région du Poro.

Le donateur Abou Nibi Coulibaly, conseiller technique du ministre des infrastructures économiques, a indiqué qu’il était important de soutenir les musulmans en ce mois de jeûne. D’ailleurs, chaque année, a la même période, le  collaborateur du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly ne ménage aucun effort pour venir en aide à cette communauté.

Les récipiendaires visiblement soulagés ont tenu à exprimer leur gratitude au donateur pour ses nombreuses actions sociales et sa proximité avec ses parents, sans distinction d’obédience religieuse et politique.

Yolande de Sépénédio

IK Jpeg (2)

Port- Bouet : Emploi jeunes/ Ibrahim Konaté offre 100 emplois permanents

La jeunesse de la commune balnéaire est aux anges. Et pour cause : elle vient encore de bénéficier de la générosité légendaire du Président El Hadj Ibrahim Konaté. En effet, soucieux de l’avenir des jeunes de la commune, cet opérateur économique prospère, administrateur de plusieurs sociétés et figure emblématique du Rdr vient d’offrir des  emplois permanents à 100 jeunes.

« Au lieu de vous offrir du poisson, je préfère vous apprendre à pêcher. Rassurez-vous, ce ne sont pas des paroles en l’air. Ce n’est pas une promesse vaine. Vous savez que je dis ce que je fais et que j’ai toujours fait ce que je dis », a- t-il martelé au stade mythique de Gonzagueville devant une jeunesse acquise à sa cause.

Les jeunes pour leur part, ont promis de mériter la confiance de leur hôte non sans lui réitérer leur gratitude pour toutes les actions qu’il mène en faveur des couches défavorisées de la commune.

« Ce 27 mars 2018 restera gravé en lettres d’or dans les annales de Port- Bouet. En effet, de mémoire de mère, c’est la première fois qu’on aide de façon significative nos enfants, a tenu à souligner Mme Aminata Fofana au nom des femmes de la commune ». In fine, le Président El Hadj Ibrahim Konaté a fait un important don aux femmes afin de leur permettre d’être autonomes, aux jeunes et aux ministres des cultes.

Yolande de Sepenedio