min commerce

Le ministère du commerce demande la suspension de la vente du vin « château de France » et la liqueur « Calao »

Le Ministre du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des PME porte à l’attention des populations et des opérateurs économiques que, suite aux manquements observés en matière d’hygiène et de salubrité, il a procédé à la fermeture provisoire des entreprises MIB et MIBEM fabricant les produits suivants :

– Vin et Sangria de marque commerciale « Château de France » ;

– Liqueur de marque commerciale « Calao », « Lord Jack » et « Pastis de Marseille 45 ».

A cet effet, il invite les distributeurs desdits produits à suspendre leur vente sur toute l’étendue du territoire national dans l’attente des résultats des analyses complémentaires en cours.

Pour toutes informations complémentaires, veuillez contacter :

– Info line 20 22 95 28 ;

– Direction Générale du Commerce Intérieur 20 21 40 57 / 08 42 07 65.

Fait à Abidjan, le 14 janvier 2019

Souleymane DIARRASSOUBA

affiche cross

Communiqué de presse –CPI –CI/ Cross populaire

La Représentation de la Cour Pénale Internationale en Côte d’Ivoire organise un cross populaire, le Samedi 24 Novembre 2018, à partir de 8h au Palais des sports de Treichville. Cette activité sportive de masse intervient dans le cadre de la commémoration du 20e anniversaire du Statut de Rome, texte fondateur de la Cour Pénale Internationale. Elle est organisée en partenariat avec cinq (structures locales) :

– le Centre d’Education pour une Société Durable (Centre ESD)

– la Fédération Ivoirienne d’Athlétisme (FIA)

– la Coalition des Organisations des Victimes de la Crise Ivoirienne (COVICI)

– le Parlement des Jeunes de Côte d’Ivoire

– la Coalition Ivoirienne pour la Cour Pénale Internationale (CI-CPI)

Le Cross populaire vise à vulgariser le Statut de Rome pour sa meilleure appropriation par la population locale.

Il est initié à l’intention des populations ivoiriennes, notamment les associations des victimes, les organisations de défense des droits humaines, les forces de sécurité, les étudiants, les élèves et les sportifs.

Deux circuits sont prévus avec comme point de départ le Palais des sports de Treichville. Un circuit de 5KM et un circuit de 10KM.

Toute la population est invitée à s’inscrire en ligne ou en se présentant dans les différents points d’inscriptions suivants:

-Stade Champroux de Marcory

-Stade Félix Houphouët Boigny de Plateau

-Siège du Centre ESD Cocody Angré Pétro ivoire

-Siège de Yopougon TV (Yopougon Sicogi pharmacie du marché)

-Siège de la CI-CPI Adjamé Fraternité matin

Pour plus d’informations sur l’événement, prière de contacter Mme Kadizatou Cissé ou M. Sarre Abdoulaye au 07 44 83 76 /07 97 23 05.

Com non violente

COMMUNIQUE DE L’ACNV-CÔTE D’IVOIRE

L’Association pour la Communication Non Violente en Côte d’Ivoire (ACNV-CÔTE D’IVOIRE) organise une séance de formation et d’information le mardi 09 octobre 2018 de 09h à 11h30 à la Maison de la Presse sise à Abidjan, Plateau.

Thème : À la découverte de la Communication Non Violente (CNV) pour la promotion de la paix en Côte d’Ivoire.

Animatrice : Amal MEKOUAR, Formatrice Certifiée en CNV (Maroc)

Cible : Journalistes et professionnels des médias, etc.

De multiples expériences faites en Afrique et dans plusieurs pays à travers le monde ont révélé ce processus comme un outil très efficace de prévention et de gestion des tensions relationnelles et des conflits de tout genre.

La mise en place est prévue à partir de 08h30.

Arthur B. GUEYE

Président du Bureau Exécutif National  

ACNV-COTE D’IVOIRE

Association pour la Communication Non Violente en Côte d’Ivoire

 +225 58 60 67 26

+225 06 34 34 99

association.cnvci@gmail.com 

REDD+

COMMUNIQUE DE PRESSE :COTE D’IVOIRE : LUTTE CONTRE LA DEFORESTATION/ Les projets devront désormais passer le filet de la sauvegarde sociale et environnementale

Abidjan le 21 Septembre 2018 – Le Comité de Suivi des activités de l’Evaluation Environnementale et Sociale Stratégique (CSEESS) du mécanisme REDD+ en Côte d’Ivoire s’est réuni à Abidjan, avec le Secrétariat Exécutif Permanent de la REDD+, les 11 ,12 et 13 Septembre 2018, en vue de passer en revue des rapports provisoires de sauvegardes environnementale et sociale avant leur communication aux autorités nationales compétentes pour leur validation.

Les rapports passés en revue sont ceux de l’Evaluation Environnementale et Sociale Stratégique (EESS), du Cadre de Gestion Environnementale et Sociale (CGES), du Cadre de Politique de Réinstallation (CPR), du Plan de Gestion des Pestes et Pesticides (PGPP), du Cadre Fonctionnel d’Accès aux Ressources Naturelles (CFARN) et du Cadre de Gestion des Ressources Culturelles Physiques (CGRCP).

L’EESS a principalement pour objectif d’affiner la formulation des options stratégiques de la Stratégie Nationale REDD+ en veillant à la prise en compte des intérêts et avis des populations (biens et activités socio-économiques, santé et sécurité, patrimoines culturels et cultuels, etc.) et la protection et la gestion durable des composantes de l’environnement naturel (faune, flore, ressources en eaux, qualité des sols, etc.).

Cependant, la prise en compte de ces aspects dans la Stratégie Nationale REDD+ actuelle ne garantit pas totalement la prévention et la gestion rationnelle des préoccupations et opportunités environnementale et sociale ; raison pour laquelle ont été élaborés plusieurs rapports-cadres, indique le Secrétaire Exécutif Permanent de la REDD+. Ces documents visent selon le Lieutenant-Colonel AHOULOU Kouamé Ernest, à mettre en évidence les problématiques (mais aussi les opportunités) et enjeux potentiels liés aux thématiques qu’ils abordent et à définir des mécanismes et procédures en vue de les prévenir et gérer de manière rationnelle et durable.

« Désormais tout projet REDD+ dans mon pays bénéficie d’orientations en matière de sauvegardes environnementale et sociale et je comprends bien l’engagement de la Commission Nationale REDD+ à tenir compte de la santé, des intérêts des populations et de la protection de l’environnement dans la mise en œuvre du mécanisme REDD+  » se réjouit M. SARE PLAY Christophe, le Chef de la tribu Méagui, à l’issue des travaux.

« Les projets à exécuter s’appuieront sur des documents qui feront l’objet d’une large participation des parties prenantes impliquées dans la protection sociale et environnementale », ajoute Dr Kra Kouame Raphael, Juriste.

Cet atelier a permis de prendre connaissance de la qualité, mais aussi des faiblesses des rapports ; faiblesses dont les commentaires et recommandations permettront un traitement plus rigoureux des aspects environnementaux et sociaux liés au mécanisme REDD+.

Dans le cadre de la phase de préparation du mécanisme REDD+ en Côte d’Ivoire, en plus du document de la Stratégie Nationale REDD+, la prise en compte des aspects environnementaux et sociaux liés au mécanisme est une exigence nationale ainsi que pour les partenaires techniques et financiers. Ainsi, avec l’appui de la Banque mondiale dans le cadre du FCPF, la Côte d’Ivoire a recruté un consultant pour la réalisation de l’Evaluation Environnementale et Sociale (EESS) et l’élaboration de rapports-cadres de prévention et de gestion des impacts potentiels de la mise en œuvre du mécanisme ;

En 2011, la Côte d’Ivoire a adhéré au mécanisme international de Réduction des Emissions de gaz à effet de serre issues de la Déforestation et de la Dégradation des forêts (REDD+) pour contribuer à la lutte mondiale contre le changement climatique et restaurer son couvert forestier. Pour l’atteinte de ces résultats, une Stratégie Nationale REDD+ Côte d’Ivoire a été progressivement élaborée durant la phase de préparation du mécanisme. Cette stratégie définit les options stratégiques y compris les dispositions, reformes, activités, etc. de leur mise en œuvre.

Pour suivre toute notre actualité, visitez notre site internet : www.reddplus.ci

ADO

Le Président Alassane Ouattara, en visite officielle au Qatar (16 et 17 Septembre 2018)

COMMUNIQUE DE LA PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE

A l’invitation de Son Altesse Cheikh Tamim Bin Hamad AL-THANI, Emir du Qatar, le Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, effectuera une visite officielle au Qatar, les 16 et 17 septembre 2018.

Au cours de son séjour, le Chef de l’Etat s’entretiendra avec son homologue qatari, au Palais de l’Emir, sur le renforcement des relations d’amitié et de coopération entre les deux pays ainsi que sur les questions régionales et internationales. Il sera ensuite procédé à la signature de plusieurs accords de coopération entre la République de Côte d’Ivoire et l’Etat du Qatar.

Le Président de la République prendra également part à un déjeuner officiel offert, en son honneur, par l’Emir du Qatar et s’entretiendra avec le Ministre des Finances et le Ministre de l’Energie et de l’Industrie du Qatar ainsi que le Président du Fonds qatari pour le développement.

En outre, le Chef de l’Etat présidera une rencontre entre les hommes d’affaires ivoiriens et qataris et visitera le Musée d’Art Islamique ainsi que le chantier de construction du Métro de Doha.

Le Président de la République regagnera Abidjan le mardi 18 septembre 2018.

Fait à Abidjan, le samedi 15 septembre 2018

Le Ministre Beugre Mambe, Gouverneur du District Autonome d'Abidjan

COMMUNIQUE DU DISTRICT AUTONOME D’ABIDJAN SUR L’OPERATION « ABIDJAN, PERLE DES LUMIERES »

Le Ministre Robert Beugré MAMBE, Gouverneur du District Autonome d’Abidjan porte à la connaissance de la population abidjanaise que depuis leur mise en place, les installations d’illumination de l’opération « Abidjan Perle des Lumières », font l’objet d’actes de vandalisme à maints endroits et de façon récurrente, avec une recrudescence au niveau du Pont Général de Gaulle.

Face à cette situation qui peut entraîner des accidents pourtant atteinte à la sécurité des personnes et des biens, en raison de l’instabilité qu’ils provoquent dans lesdites installations sur les ponts, grandes artères et places publiques,  le Ministre Gouverneur du District Autonome d’Abidjan, indique qu’il sera procédé à la dépose des décors lumineux sur le pont Général De Gaulle, afin de prévenir des risques.

Le Ministre Gouverneur invite les populations à adopter un comportement citoyen vis-à-vis de cette opération d’illumination qui contribue à donner à notre cité un visage reluisant.

Le Ministre-Gouverneur vous présente ses excuses pour les désagréments causés, et vous remercie pour votre bonne compréhension et pour l’intérêt que vous voudriez accorder à la protection des installations ci-dessus mentionnées.

Robert Beugré MAMBE

COMMUNIQUE : TECHNOPOLE/ AVIS DE CHANGEMENT D’ADRESSE

La direction de TECHNOPOLE HOLDING-SA a l’honneur de porter à votre connaissance le changement de son siège social précédemment sis à Cocody-Angré 8ème tranche, à compter du 20 Novembre 2017 et informe ses partenaires, clients et fournisseurs, que désormais son nouveau siège est transféré à Cocody Angré 7eme tranche.

Par conséquent, elle tient à préciser que la reprise de ses activités est prévue pour le 05 Décembre 2017 à 8heures.
NB : Les différentes adresses et contacts téléphoniques ci-dessous de la société restent inchangés.

Tél : +225 22 52 44 97
Fax : +225 22 52 41 48
Mobile : 09 13 12 12
Email: infos@technopoleholding.ci
Site web: www.technopoleholding.ci .
Adresse: 08 BP 3509 Abidjan 08

Par ailleurs, la direction vous présente toutes ses excuses pour les désagréments occasionnés.
Fait à Abidjan, le 20 Novembre 2017

Le Directeur Général

Jean Marie KONE

photo Ali Coul et OIM

Le Ministère de l’intégration africaine et l’OIM pour un retour volontaire en Cote d’Ivoire des migrants en Lybie

COMMUNIQUE DE PRESSE 

Le Ministère de l’Intégration Africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur et l’Organisation Internationale pour les migrations (OIM), organisent une opération de retour humanitaire volontaire de migrants ivoiriens bloqués en Libye. Cette opération se déroule dans le cadre de l’initiative UE-OIM « Pour la protection et réintégration des migrants » Elle permet ainsi de mettre en œuvre la décision du Conseil des Ministres du 16 novembre 2017, visant à faciliter le retour en Côte d’Ivoire par vagues successives de personnes en situation d’extrême détresse et de vulnérabilité, sans aucune ressource.

La première vague est composée des personnes les plus vulnérables. Elles sont au nombre de Cent Cinquante Cinq Personnes (155). L’opération se fait avec l’appui de l’Ambassade de Côte d’Ivoire en Libye et des partenaires internationaux. L’arrivée du premier contingent est prévue par vol spécial à l’Aéroport Félix Houphouët Boigny, aérogare sud à 19h 00 GMT ce lundi 20 novembre 2017.

Ces personnes bénéficieront d’un hébergement d’urgence, pour quelques jours si nécessaire et d’un appui financier symbolique. Elles pourront également s’inscrire dans le projet de réintégration et de réinsertion du Fonds fiduciaire d’Urgence de l’Union Européenne, mis en œuvre à travers l’OIM pour le financement et la mise en œuvre de projets collectifs ou individuels.

Pour rappel, en novembre 2015, puis en mars et avril 2017, le Ministère de l’Intégration Africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur avait déjà  procédé par 3 vols, au rapatriement de  trois cent cinquante et un  (351) migrants en situation d’extrême précarité  retenus en Libye.

 

Ainsi, à ce jour, sous la conduite du Ministre Ally COULIBALY, en rapport avec les partenaires nationaux et internationaux, ce sont environ mille trois cent (1300) migrants ivoiriens en situation de détresse dans plusieurs pays du monde, notamment en Centrafrique, au Gabon, en Angola et en Libye qui ont bénéficié du soutien du gouvernement pour regagner la Côte d’Ivoire.

 

Les efforts se poursuivront malgré le contexte sécuritaire tendu en Libye pour protéger les migrants et assurer leur retour en Côte d’Ivoire, pour ceux qui le souhaitent.

Vente de migrants aux enchères en Libye : le ministère ivoirien des affaires étrangères exige une enquête

Le Gouvernement de la République de Côte d’Ivoire a appris avec une vive émotion et une grande indignation que des migrants, issus d’Afrique Subsaharienne, sont vendus aux enchères comme esclaves en Lybie.

La République de Côte d’Ivoire considère que cette pratique d’une autre époque, d’un passé lointain et peu glorieux, constitue une grave violation des droits de l’homme, des libertés individuelles et de la dignité humaine.

    Le Gouvernement de la République de Côte d’Ivoire interpelle les autorités Libyennes, l’Union Africaine, l’Organisation Internationale pour les Migrations, les Nations Unies et l’ensemble de la communauté internationale, sur l’impérieuse nécessité que soit diligentée une enquête, pour faire toute la lumière sur cette pratique ignoble et situer les responsabilités.

La Côte d’Ivoire, hôte du 5ème Sommet UA-UE, les 29 et 30 novembre prochains à Abidjan, prendra toutes les dispositions, en relation avec les commissions de l’UA, de l’UE et l’ensemble des pays membres, pour que la question libyenne soit inscrite en bonne place de l’ordre du jour qui sera examiné à ce Sommet.

Fait à Abidjan, le 18 novembre 2017

soro-ado

Côte d’Ivoire: ’’Il ne saurait y avoir de crise entre Soro et moi’’ (Alassane Ouattara)

Le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara a déclaré, mardi, depuis Niamey où il a participé à un mini-sommet de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) qu’il n’y a pas de crise entre le chef du Parlement Guillaume Soro et lui.

’’C’est un jeune homme que j’ai proposé à mon parti pour occuper le poste de président de l’Assemblée nationale. Il ne saurait y avoir de crise entre lui et moi’’ a répondu M. Ouattara à la presse qui l’interrogeait sur ses relations avec Guillaume Soro, expliquant que ’’ au moment où il (M. Soro) prenait fonction au parlement, j’étais président du Rassemblement des républicains (RDR), dont il fait partie jusqu’à preuve du contraire’’.

Concernant l’incarcération du Directeur de protocole de l’Assemblée nationale, Soul to Soul, poursuivi pour ’’atteinte à l’autorité d’Etat’’, M. Ouattara a indiqué que ’’ce n’est pas normal qu’on découvre six tonnes d’armes chez une personne’’.

’’ La Côte d’Ivoire est un pays de droit. Cette personne a été placée sous mandat de dépôt. Nous laissons la justice faire son travail’’, a-t-il exhorté.

A son retour, dimanche, après un séjour de plus de deux mois en Europe, Guillaume Soro avait souligné les ’’bonnes relations’’ avec le président ivoirien qu’il ira ’’voir en toute humilité’’ dans les prochains jours.

’’En ce qui concerne, mes relations avec le président de la République, je peux vous assurer qu’elles sont bonnes. Je m’emploierai en toute humilité que ma relation avec le président de la République soit toujours bonne. D’ailleurs, dans les prochains jours, en toute humilité j’irai voir le président de la République pour parler avec lui’’, avait déclaré M. Soro.

HS/ls/APA

Source:Abidjan.net