Statistiques: 114 vues
JIF 2019

Une formation des femmes exerçant dans le vivrier s’est tenue du 06 au 07 Mars 2019 au centre Jeune Viateur de Bouaké. Il s’agissait d’un partage d’expériences visant à créer des synergies pour une amélioration des activités du secteur vivrier. Ce, aux fins de  faciliter l’autonomie des femmes grâce aux Tics. Cette activité rentre dans le cadre de la célébration de la journée internationale de la femme qu’organise le ministère de la femme, de la famille et de l’enfant.

Docteur Pita Justin, directeur exécutif du programme Wade de l’université Félix Houphouët Boigny, formateur  du jour, a  entretenu les femmes sur  » Comment reconnaître les maladies du manioc et comment les combattre ».

Il a   insisté sur les maladies virales du manioc, c’est à dire les virus qui infectent les maniocs  réduisant la production à 40%. Il a aussi invité  les femmes à éviter d’utiliser des boutures malades pour faire les plantations. Ce qui leur  permettra de booster la production à plus de 40%.

Au cours de son exposé, il est revenu sur une  autre maladie du manioc qui sévit en Afrique de l’ouest et de l’est. Cette maladie, l’ebola du manioc, qui contamine les maniocs,  détruit à 100% les boutures. Il exhorte, par conséquent, les femmes paysannes à prendre  les dispositions pour ne pas que cette maladie arrive en Cote d’Ivoire. 

Venue apporter son soutien Irié Lou Colette, présidente de la fédération nationale des sociétés coopératives du vivrier de Côte d’Ivoire, a demandé un appui  pour ce secteur d’activité : «  C’est une très bonne chose d’associer le numérique à notre secteur. Je félicite Mme la ministre de la femme de la famille et de l’enfant qui permet aux femmes de comprendre l’intérêt que cela  va apporter. A cet effet nous avons besoin d’aide entre autre des formations approfondies pour nous permettre de mener à bien leurs activités » a-t-elle plaidé.

 La directrice de cabinet du ministre Bakayoko Ly Ramata a traduit les satisfactions de sa patronne pour le dévouement des femmes à cet atelier. Au regard des doléances et recommandations formulées par les participantes; au nom de la ministre, la directrice du cabinet Hafhiza Berthé, promet continuer ces formations pour le développement du secteur vivrier et l’autonomisation des femmes. « L’atelier a permis de réuni r toutes les femmes du vivriers des différentes régions de la  Côte d’Ivoire. Elles se sont prononcées sur plusieurs thèmes, et nous nous ferons fort au niveau du ministère de la femme, de la famille et de l’enfant de suivre ces recommandations et de les améliorer » a t-elle affirmé.

Sylvain Faithè