Statistiques: 220 vues
congres CEEci 2019

L’université Alassane Ouattara de Bouaké a abrité le 3e congrès du comité des élèves et étudiants de Côte d’Ivoire  (CEECI) autour du thème « La pacification de l’école ivoirienne, le défi de notre génération ». Du 21 au 23 Février, au campus1, des étudiants venus en grande nombre des universités du pays, se sont penchés sur la pacification en milieu scolaire ivoirien.

Pour le président du comité d’organisation Coulibaly Zana Taïrou, ce 3ème congrès est placé sous le sceau de la ‘’pacification’’ de l’espace universitaire et scolaire. Pour lui, ce thème est choisi en fonction des remous sociaux ou violences auxquels le système éducatif est confronté dans son ensemble. 

« Nous avons choisi ce thème parce que depuis un certain moment la violence est devenue la méthode d’action sur les espaces scolaires et universitaires, donc il faut sensibiliser nos camarades élèves et étudiants à valoriser la promotion des valeurs de paix et de pacification dans les milieux scolaires et universitaires » s’est-il justifié.

Le représentant du ministre de l’artisanat Konaté Sidiki, le député-maire Bema Fofana a dit être confiant quant aux résolutions adéquates sorties du congrès, pour l’avancement de l’école ivoirienne qui perd ses lustres d’antan. « Nous demandons aux syndicats de prendre leur place dans la pacification de l’école, car l’école est d’abord pour les élèves avant d’être pour d’autres personnes. Mais ce n’est pas l’impression que nous avons aujourd’hui » a-t’il déploré.

Les activités culturelles et sportives, les journées estudiantines et scolaires, le toilettage des textes et les élections sont autant d’activités qui ont meublé ces deux jours de réflexion.

Sylvain Faithè