Statistiques: 146 vues
Moto incendiee- enseignanats

Des individus, munis de gourdins et autres armes blanches ont attaqué ce lundi des enseignants grévistes, tous de blanc vêtus, qui s’étaient réunis devant l’EEP Ahougnansou Château, avant une marche pacifique qu’ils entendaient organiser. Le bilan, non officiel, fait état de plusieurs blessés dont un dans un état critique et plusieurs motos incendiées.

Rassemblés devant l’école primaire Ahougnansou 1 pour recevoir des mots d’ordre de leurs délégués syndicaux, tôt ce matin de lundi 25 Février 2019, des enseignants ont été pris à partie par des individus.

Selon des témoins, un véhicule de type 4×4 a foncé droit sur les grévistes. Des individus a bord du véhicule, descendent et commencent à s’attaquer aux enseignants.

Dans la débandade, les enseignants prennent la poudre d’escampette, laissant derrière eux des blessés et leurs motos.

Les agresseurs usent alors d’essence pour incendier les motos. Le nombre de motos incendiées n’est encore connu, mais des langues racontent qu’il s’agit de plus d’une dizaine de motos.

Revenus sur les lieux, les enseignants découvriront les dégâts. Ils se sont donc rendus au commissariat du 5e arrondissement pour porter plainte contre x, même si certains d’entre eux indexent déjà un responsable politique de la ville.

« Le message que nous voulons lancer en tant qu’enseignant, c’est que nous sommes conscients comme eux. Nous sommes aussi des parents d’élèves. Qu’ils cherchent à préserver l’image des enseignants de Côte d’Ivoire, car notre pays ne mérite pas cela. Donc ces individus qui sont venus poser cet acte et surtout au nom du régime étatique en place, qu’on les apprivoise, parce que les enseignants ne sont pas des vandales. » a lancé un enseignant gréviste qui a accusé nommément un homme politique de la ville.

Sylvain Faithè