Statistiques: 298 vues
festival de bouafle

La 6ème édition du festival de conte dénommé «Ahoko Kouah’in N’Gwa Gwa » organisé par la Mutuelle de Développement de Krigambo a refermé ces portes le week-end dernier. Ce festival de contes, lancé le 14 décembre 2013, est entré, le week-end dernier, dans sa 6ème phase effective à Kringambo, bourgade située à 18km de Bouaflé sur l’axe qui mène à Zuénoula, dans la région de la Marahoue. 

L’objectif premier de cet festival est de maintenir l’idée de toujours aimer les contes, et de garder en mémoire «les dépositaires de contes» dont Ahoko Kouah’in Gilbert, grand conteur en son temps et décédé le 10 février 2012, qui ne sachant pas lire, faisait de son mieux pour que le conte soit un art praticable par tous.

Ce festival qui a réunis plusieurs célèbres conteurs de la région, s’est articulé autour de trois axes. A savoir, une « veillée de contes traditionnels », dits par les villageois, chacun dans sa langue maternelle. Ensuite des prestations, où chaque conteur et son équipe viennent exprimer leur talent et leur savoir-faire en matière de contes. Et enfin, une note est donné à « une exposition d’anciens objets d’art des groupes ethniques participants ». 

Pour les organisateurs, il s’agit de susciter un regain d’intérêt pour le conte traditionnel africain. Ils souhaitent créer une plate-forme de promotion et d’expression libre du conte traditionnel africain et encourager une plus grande pratique des langues maternelles ivoiriennes, par le recueil, la transcription, la tradition et la publication des contes africains.

Cette 6ème édition, a vu la participation du  groupe artistique ‘’Zomassa’’  de Daloa,  des célèbres conteurs Alexis Djisso de l’émission ‘’Mensonges du soir’’ de Zou Michel, de Frotomougou des Tous-Petits.

Ce festival a refermé ses portes par la dédicace du recueil de contes écrit par l’initiateur, Koffi Koffi Didier, intitulé « les contes d’Ahoko Kouah’in : La jeune fille, le génie et le cheval».

Sylvain Faithè